AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 128
Points : 6


MessageSujet: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Mer 25 Fév - 15:29






Et en plus on a pas de boussole !
With


Park Jung Su
MPCondamnés

En bref ... • Résumé | Depuis deux jours qu'elle est sur l'île, Misa n'a pas vraiment eus le temps de profiter des décors paradisiaques de l'île. Elle venait de revoir son frère et pendant qu'il travail il fallait qu'elle profite de connaître un peu mieux l'île. Une visite de la forêt tropical c'est bien mais avec un guide c'est mieux ... Au moins le mieux c'est qu'elle n'est pas seule à être dans l'embarras ...


" Surtout, pas de panique "
Le soleil était bien haut dans le ciel aujourd’hui encore. A croire qu’il ne pleuvait jamais sur cette île paradisiaque. Certes Misa n’était là que depuis deux jours, mais depuis elle n’a pas vu l’ombre d’un nuage ! Ce qui est tout à fait parfait pour se dorer un peu au soleil ! Elle avait eus l’occasion de le faire la veille après s’être installé à l’hôtel. Elle avait eus quelques ressenties étrange les nuits où elle était ici. Elle avait eus l’impression d’être observé mais n’en avait pas fait part à son frère trouvant cela inutile et dénuer de sens. La brune avait enfin retrouvé son frère après de temps et leur rencontre avait été plutôt drôle ! Même si ce n’est pas vraiment ce à quoi elle s’attendait elle était heureuse d’enfin le retrouver. Ce dernier n’avait pas apprécié que sa sœur s’installe ici pendant quelques mois ce qu’elle s’attendait bien sûr. Mais le taquiner lui avait manqué et elle avait pu se soulager en l’embêtant un petit peu. Le seul souci c’est qu’elle ne pouvait le voir qu’après son travail ou en allant directement au restaurant où il travail. Elle devait attendre le week-end pour prévoir des activités avec lui ce à quoi elle pensait déjà.

En attendant elle devait un peu plus se familiariser avec les lieux et pour ça elle avait passé la matinée à faire le tour des boutiques. Un endroit où elle va sans doute passer le plus clair de son temps. Mais pour l’après-midi la jeune fille avait besoin d’un peu d’aventure. Elle avait regardé sur le programme des activités proposés par l’île qu’une visite guidé dans la jungle de l’île était organisé. Elle pourra ainsi faire un peu plus connaissance avec la nature qui emplit l’île. Il était interdit d’y aller sans guide alors pourquoi ne pas réservé une visite dans l’après-midi ? Son frère ne lui en voudrait pas si elle se baladait un peu et profitait de ses vacances gratuites. Elle n’avait pas attendus et c’était rendu directement au stand de visite pour inscrire son nom sur la liste de l’après-midi. Une visite qui devait durée une heure ça promettait d’être sympa ! En attendant elle en profita pour se reposer à son hôtel attendant l’heure de la visite.

Heure qui ne tarda pas à arriver d’ailleurs, la brune s’arma de son sac ainsi que de ses lunettes de soleil et partit en direction du point de rendez-vous. Sur le chemin elle observa le restaurant où son frère travaillait mais ne l’aperçus pas. Il devait travailler dur mieux valait ne pas le déranger. La demoiselle souriait de l’imaginer en train de courir dans tous les sens pour servir les clients. Cela ne lui ressemblait tellement pas. Après environ une dizaine de minutes de marche la jeune fille parvint au commencement de la végétation où le guide levait un panneau en l’air pour annoncer que c’est lui qui fallait suivre. Elle n’attendit pas plus longtemps et rejoint le groupe déjà bien plein. Son regard noisette courut sur l’assemblée pour voir un peu les têtes qu’il y avait. Elle fut satisfaite de voir que la plupart des personnes ici était de jeunes étudiants. Elle se sentait moins seule d’un coup. Son regard se posa alors sur un jeune homme au teint pâle qui n’avait pas l’air d’être vraiment là. Peut-être était-il un peu perdus après tout ça arrive. Mais ce qui rendit sceptique la demoiselle c’est le fait qu’il ne s’intègre pas au groupe. Cela la rendit perplexe mais elle n’eut le temps de s’approfondir dans ses pensées que le guide annonça le début de la visite.

Durant tout le chemin au milieu de la flore tropicale, la jeune fille était émerveillée par tout ce qu’elle voyait autant par les magnifiques fleurs qui l’entouraient que par les rares perroquets ou toucan s’envolant au-dessus de leur tête. Il s’agissait d’un endroit vraiment magique pour Misa et elle voulait pouvoir y passer son temps. Le guide fit une pause pour que le groupe puisse un peu se reposer ou observer la végétation alentour. Misa retira ses lunettes de soleil de devant les yeux pour les poser sur le haut de sa tête. Elle serrait son appareil photo dans une main et l’autre maintenait la lanière de son sac à main posé sur son épaule. Ses yeux rencontrèrent alors ceux du jeune homme distant qu’elle avait aperçus au début de la visite. Il était toujours un peu plus éloigner du groupe et la brune se dit que c’était le moment d’aller le voir. Après tout le voyage est fait pour faire des rencontres aussi et ce serait plutôt sympathique de rencontrer des jeunes de son âge ici. Ni une ni deux la demoiselle s’approcha du garçon avec son sourire habituel avant de s’asseoir sur un rocher non loin du garçon. Elle hésita un moment à parler avant de l’observer.

▬ Tu ne te plaît pas avec le groupe ? Pourquoi tu t’éloignes autant ? Demanda-t-elle par simple curiosité. Néanmoins elle savait qu’il n’était pas facile de s’intégrer en société même si elle avait toujours réussit à le faire. En tout cas je suis contente de faire ta connaissance ! Je m’appelle Misa enchanté. D’où tu viens ?  

Elle ne mit pas bien longtemps à démarrer la conversation, son coté bavard c’étant révélé au grand jour. Quand elle s’y mettait des fois on ne pouvait pas l’arrêter, une vraie pipelette ! Mais le but de Misa était avant tout de se lier aux gens qu’elle rencontrait sur son chemin et surtout si comme elle ils sont jeune et étudiant. Cela crée des liens malgré tout, puis elle était sûr que ce garçon était vraiment gentil !


© Halloween









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 141
Points : 1


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Mer 25 Fév - 23:14

Et en plus on a pas de boussole !
Ogata Misa


J’étais arrivé sur l’île hier, dans la soirée, aux alentours de 21h. J’appréhendais énormément ce qui allait m’attendre sur ce petit morceau de terre, j’avais imaginé à l’avance, tout le long du trajet de belles falaises, cascades, une eau bleue claire, presque transparente, le sable chaud, de l’air pure sans la moindre trace de pollution, les cocotiers, le paradis si l’on veut. J’avais même guetté à travers le hublot les horizons, et quand nous avions finit par approcher à destination mes yeux s’étaient écarquillés, bien que nous étions plongés dans l’obscurité totale, je pouvais apercevoir la beauté du paysage de par les faibles lumières encore allumées ou encore les torches. Je ne pouvais imaginer comment l’île serait sous les rayons de soleil, j’appréhendais oui.

J’avais pris un taxi en direction de l’hôtel Golden Paradise, j’explorais cette fois-ci par la fenêtre de la voiture les environs, pas de doute, cela était comme je l’avais imaginé en rêve, mais en mieux. Les gens défilaient dans la rue, ils semblaient heureux et profiter pleinement de leur séjour. Je les enviais, j’étais impatient de découvrir ce que renfermait cette île, je voulais découvrir tous les secrets qui s’y cachaient. 1 demi-heure plus tard j’arrivais devant l’immense hôtel que j’avais réservé, ma chambre se trouvait au 5ème étage et était la chambre numéro 12. Bien qu’il ne fût pas tard du tout, la fatigue s’était emparée de moi, cela était sûrement du au trajet. Je n’eus pas le temps de déballer mes affaires que je sombrais déjà dans un profond sommeil, me laissant tomber sur l’immense lit à deux places.

« Méfiez-vous des gens qui vous entoure. »

Me disait-elle, je ne comprenais pas ce qu’il se passait, je pensais m’être endormi, mais je me retrouvais là, sur cette plage en plein soir, une femme avec de longs cheveux noir qui lui tombaient plus bas que les fesses, et dont une longue robe blanche aussi lisse que de la soie trainait derrière elle. Je la regardais en silence, ni même sans bouger, j’étais comme hypnotisé par la beauté qu’elle dégageait. C’est vrai, je ne la voyais que de dos, mais elle dégageait une aura particulière qui, incontestablement m’avait envoutée. Je la voyais s’en aller au loin, puis disparaître. Je ne comprenais pas ce qu’il se passait, qui elle pouvait bien être, et surtout ce qu’elle avait voulut me dire par là ; méfiez-vous des gens qui vous entoure.

Je marchais sur la plage tentant de rentrer chez moi, mais à peine avais-je quitté la plage que je sentis une présence autour de moi, quelqu'un de pesant, un mauvais présage. Je me retournais après avoir reculé d’un pas, puis vit au loin une personne vêtue de noir, camouflée sous un long manteau qui trainait à ses pieds, et dont le visage était caché derrière une grosse capuche, mais au loin je pouvais apercevoir de yeux jaunes qui me dévisageaient, je restais pétrifié, la bouche à moitié entre-ouverte, je ne dis rien. J’avais peur. Cette ombre se déplaça en un rien de temps en ma direction, puis vint se placer juste sous mon nez, son visage tout près du mien, je pouvais sentir son souffle enivrer mes narines. Elle se jeta sur moi d’un trait, d’une telle rapidité que je n’eus pas le temps de comprendre ce qu’il m’arrivait.

Je me réveillais en sursaut, sur mon lit, assit, à moitié recroquevillé sur moi-même, les coudes posés sur mes cuisses, je tenais ma tête entre mes mains. Ce n’était qu’un rêve. J’eus le réflexe d’observer autour de moi afin de vérifier que personne n’avait tenté d’entrer dans ma chambre. Personne. Mon torse trempé par les sueurs froides que j’avais eu réchauffait mon corps, j’avais la sensation d’étouffer. Je me levais et tirais les rideaux, j’ouvris la fenêtre bien grande avant de pénétrer sur le balcon, l’air frais et doux effaçait sans plus attendre cette crainte. J’inspirais un bon coup avant d’expirais. Je regardais l’heure, il était à présent midi, l’heure du déjeuner, je partis en vitesse en direction de la salle de bain prendre une douche, laissant tomber par terre mes vêtements. L’eau froide au contact de ma peau me fit tressaillir, mais cela était bon. Je fermais les yeux essayant de penser à autre chose qui puisse me faire oublier la nuit dernière. Devant le miroir je vis sur mon torse des traces rouges, cela ressemblait à des griffures. Comment m’étais-je fait cela ? Je me rappelais alors cette personne vêtue de noir, était-ce l’œuvre de cette dernière ? Je n’eus pas le temps de réfléchir plus longtemps que je reçu un appel provenant du téléphone de l’hôtel. C’était le personnel qui m’annonçait qu’afin d’avoisiner les nouveaux arrivants sur l’île une journée découverte avait été organisé en leur faveur, cette après-midi. Je les remerciais et raccrochais.

Comme à mon habitude j’étais arrivé bien à l'avance, au point de rendez-vous, en train d’observer les horizons avec curiosité.  Je m’étais finalement décidé de rejoindre le groupe, après tout cela était gratuit, et je ne perdais rien à y participer. Plus le temps passait, plus les touristes arrivaient en masse, étonnement surpris, je ne m’attendais pas à remarquer que la majorité d’entre eux étaient étudiants. Je m’écartais de la foule tandis que l’organisateur avait élevé sa voix afin de nous annoncer le programme. Je détestais la foule, surtout lorsque les gens autour, se trouvaient bien trop près de moi.

Nous finissons par décoller, à visiter l’île et ses environs. J’appréhendais comme toujours. Après plusieurs heures de marches, je décidais de me détachais du groupe, afin de rejoindre seul une autre place que j’avais remarqué un peu plus loin. Je m’assis sur de gros rochers et observais en silence ce magnifique paysage coloré. Je n’avais pas pensé à prendre un appareil photo, après tout je n’en avais pas besoin, ces images qui avaient été emmagasinées dans mon esprit, restaient et resteraient à jamais figées en moi, je ne pourrai les oublier. Je sortis de ma rêverie et mon attention se porta sur le côté, cette même fille que j’avais il y a quelques heures de cela aperçus, se joignait en ma compagnie. Je frissonnais sur place la sentant tout près de moi. Je n’aimais définitivement pas que l’on s’approche de moi de la sorte. Elle ne dit rien, resta silencieuse. Je gardais le silence à mon tour, après tout je n’avais rien demandé, je ne l’avais pas invité à venir me parler, jamais, je n’oserai non. Peut être qu’elle avait tout simplement envie de s’asseoir aussi. Et pourtant c’est à ce moment qu’elle prit la parole et finit par s’adresser à moi.

« Tu ne te plaît pas avec le groupe ? Pourquoi tu t’éloignes autant ? En tout cas je suis contente de faire ta connaissance ! Je m’appelle Misa enchanté. D’où tu viens ? »

Je la regardais de biais, sans détourner mon visage en sa direction. Pourquoi venait-elle me parler ? Qu’avais-je fait qui suscite son attention ? Je n’étais qu’une personne inintéressante qui avait décidée de se détacher du groupe pour apprécier par soi-même la beauté de l’île. Après quelques secondes de silence je me décidais tout de même de prendre  la parole.

« Je n’aime tout simplement pas la foule. »

Je le reconnaissais, et ne le cachais pas.

« Je m’appelle Jung Su, je viens de Séoul. Enchanté. »

Je terminais sur cette simple présentation, ne pensant même pas à relancer, ou peut être tout simplement parce que je n’en voyais pas l’utilité.




© O'Daim

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 128
Points : 6


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Jeu 26 Fév - 13:32






Et en plus on a pas de boussole !
With


Park Jung Su
MPCondamnés

En bref ... • Résumé | Depuis deux jours qu'elle est sur l'île, Misa n'a pas vraiment eus le temps de profiter des décors paradisiaques de l'île. Elle venait de revoir son frère et pendant qu'il travail il fallait qu'elle profite de connaître un peu mieux l'île. Une visite de la forêt tropical c'est bien mais avec un guide c'est mieux ... Au moins le mieux c'est qu'elle n'est pas seule à être dans l'embarras ...


" Surtout, pas de panique "
Ce garçon n’avait pas vraiment l’air à l’aise en société. C’est quelque chose qui avait frappé le regard de la jeune femme à l’instant même où elle l’avait vu. En effet cet homme ne paraissait pas vraiment à l’aise ce que Misa pouvait comprendre. Elle ne savait pas vraiment ce qui l’avait poussé à venir lui parler à lui plus qu’un autre. Peut-être le trouvait-elle tout simplement sympathique. De plus elle n’aimait pas aller voir les personnes qui étaient déjà en groupe ou à plusieurs. Lui au moins était seul de plus cela lui faisait de la peine de le voir ainsi. Puis qui sait peut-être s’entendraient-ils bien ? Mais elle voyait dans son regard qu’autre chose n’allait pas, peut-être avait-il passé une mauvaise nuit ? La demoiselle n’avait pas réussis à bien dormir non plus. Pourtant elle avait flâné dans les bars jusqu’à très tôt dans la matinée et c’était coucher aux alentours de quatre heures du matin. Tout le long elle avait eus cette impression d’être suivis et elle c’était réveiller plusieurs fois dans la nuit. Peut-être le voyage avait dérèglé son cycle de sommeil. Quoi qu’il en soit elle comptait se rattraper cette nuit car depuis qu’elle était ici elle préférait passer ses soirées à la salle d’arcade ou en boîte de nuit.

La brune avait cessé de regarder son homologue durant l’instant de silence qui s’installa entre eux. Mais lorsqu’il prit la parole elle le fixa à nouveau constatant qu’en effet la foule n’était pas vraiment ce qu’il préférait. Il est vrai que nous n’étions pas qu’un petit groupe il y avait pas mal d’étudiant. La brune hocha la tête positivement lorsqu’il dit venir de Corée, Séoul plus exactement. La demoiselle afficha un sourire aux souvenirs d’une de ses compétitions de danse c’étant déroulé à Séoul. Le niveau y était aussi très élever car les Coréens sont d’excellents danseurs ! Elle avait finis quatrième ce jour-là mais ne regrettait en rien ce petit voyage fort sympathique. Même si l’étudiant paraissait froid et distant cela n’empêcha pas la jeune fille de sourire de toutes ses dents. Elle se repositionna sur le rocher afin de pouvoir se tourner et être ainsi face au jeune homme.

▬ Enchanté Jung Su ! Dit-elle enthousiaste. Je suis déjà allé en Corée il y a quelques années. C’est un beau pays. Pour ma part je viens du Japon, de Saitama plus exactement. Affirma-t-elle en remettant une de ses mèches de cheveux en place.

Elle ne regrettait pas cette rencontre lorsque les langues se seront un peu plus déliés elle était sûr qu’ils pourraient bien s’entendre tous les deux. Même pas une semaine qu’elle était ici et elle c’était déjà fait une connaissance. Elle avait hâte de raconter ça à son frère ! Cela lui donnait encore une excuse pour rester ici plus longtemps ! Elle ne devait rester que les vacances d’été mais elle pouvait voir à rallonger un peu son séjour. Une année sabbatique peut être. Tant qu’elle était auprès de son frère elle était contente. D’ailleurs elle se demandait bien combien de temps le jeune homme restait sur l’île. Mais tandis qu’ils étaient tous deux dans leur conversation et éloignés du groupe ils ne s’aperçurent pas que le guide était revenu pour continuer la visite ne voyant pas les deux étudiants égarés.

▬ Et tu as payé ton séjour ici ou comme moi tu l’as gagné ? car elle avait bien remarqué qu’aucune durée n’avait été déterminé sur le billet ce qui pouvait paraître bien étrange d’ailleurs … Mais ce n’est que maintenant qu’elle y pensait. Combien de temps restes-tu ici ?  

La brune regarda le visage du jeune homme avec un sourire espérant le mettre un peu plus à l’aise qu’au début. Elle essayait d’être le plus accueillant possible pour qu’il puisse lui aussi passer un bon moment et lui montrer qu’elle était très ouverte. Le groupe s’éloigna alors de l’emplacement où ils se trouvaient précédemment avant de disparaître parmi la végétation. La brune écouta attentivement les répliques de son interlocuteur avant de jeter un petit coup d’œil pour voir si le guide était revenu. Mais lorsque son regard se posa vers ce grand espace vide. Son sourire s’effaça peu à peu puis par angoisse elle remit machinalement une de ses longues mèches de cheveux derrière son oreille. Elle se redressa cherchant désespérément du regard le groupe qui apparemment avait disparus sans laisser de trace.

▬ Tu sais quand est partie le groupe ? Demanda-t-elle en se rassurant un peu mais toujours en gardant son calme. Elle ne savait pas s’ils seraient capables de regagner la sortie de la jungle maintenant, ils étaient bien enfoncer dans la flore tropicale et difficile de se repérer sans le moindre appareil. La brune se tourna vers l’autre étudiant ayant perdus son sourire rassurant. Est-ce que tu sais comment regagner la côte ?

Demanda-t-elle calmement essayant de ne pas le faire paniquer.

Elle plaçait tous ses espoirs sur le jeune homme espérant qu’il connaissait un peu les lieux ou qu’il se rappel quel chemin ils avaient emprunté pour venir jusqu’ici … Sans ça ils allaient devoir se débrouiller et qui sait peut être passé la nuit ici …


© Halloween









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 141
Points : 1


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Jeu 26 Fév - 15:51

Et en plus on a pas de boussole !
Ogata Misa


Je sursautais légèrement en l’entendant s’exprimer avec autant de gaieté qu’un enfant excité parce qu’il venait de se faire un nouvel ami. Elle m’expliqua qu’elle avait déjà été en Corée du Sud et qu’elle avait été charmée par la beauté que renfermait mon pays natal. À son tour elle m’expliqua qu’elle venait du Japon et plus précisément de Saitama que je ne connaissais pas. En effet même si je vivais actuellement au Japon pour mes études de commerce, je n’avais pas encore eu l’occasion de visiter d’autres régions ou villes, j’étais resté fermé sur Tokyô, j’étais bien trop occupé avec ces études, et le reste de mon temps libre était dédié à la cuisine. Je n’avais d’ailleurs jamais pensé à aller voir au-delà des frontières de Tokyô, mais subitement l’envie me pris, comme ça, pourquoi pas, pensais-je.

Je ne dis rien, laissant faire, toujours aussi calme et silencieux, je guettais les horizons sans avoir pour autant un but précis. Mon regard perdu dans ce paysage naturel se porta sur un étrange oiseau coloré de  toutes les couleurs, cela ne ressemblait pas à un perroquet, je n’avais jamais vu ce genre de spécimen dans mon passé, mais j’étais intrigué. Il était minuscule et semblait perdu, sûrement s’était-il égaré. Jusque là j’étais perdu dans mes pensés, mon attention uniquement focalisé sur ce petit être, j’avais complètement oublié la présence de la jeune femme. Mais une fois de plus, elle me sortit de ma rêverie, je sursautais de nouveau. Elle me demanda si j’avais payé les frais de mon séjour sur l’île ou bien, comme elle, avais-je obtenu un ticket gagnant. Elle enchaina d’un trait et finit par me demander combien de temps je comptais rester ici.

Cette fois-ci mon regard se porta pour la première fois sur cette dernière. Mon regard avait croisé le sien, combien de personnes avaient eut la chance de venir ici gratuitement ? Bien sure, je ne pensais pas être le seul, mais maintenant cela m’intriguais. Je détournais très vite mon regard du sien, le reportant sur l’oiseau de tout à l’heure et, tout en même temps lui répondais avec simplicité comme toujours :

« J’ai eu la chance de venir ici gratuitement. Mais je ne sais pas combien de temps je vais rester ici, rien n’a été indiqué. »

C’est vrai, il n’y avait pas de date limite à ce séjour gratuit. Étrange, était-ce une erreur d’inattention de leur part ? Ou bien … Je ne sais pas, je n’en savais rien en fait, mais je devais me renseigner, et irai les voir plus tard. Et puis, pour être honnête, cela m’importait peu, je ne cherchais pas à les tromper, mais je venais à peine d’arriver, et je n’avais qu’une envie, celle de profiter pleinement de l’opportunité qu’on m’avait offerte.

Elle devait me trouver impoli et très grossier de ne pas vouloir m’exprimer en la regardant. C’est vrai, cela l’était, mais ce n’était pas ma faute, je ne le faisais pas exprès, c’était devenu naturel chez moi, un automatisme. Je n’aimais pas la foule, détestais que l’on s’approche de moi aussi aisément, que l’on essaye de sympathiser avec moi et que l’on plonge son regard dans le mien. Je ne supportais définitivement plus tout contact humain, s’en était devenu une habitude.

Un silence s’installa entre nous, encore une fois, et je préférais ça, du moins jusqu’à ce que je la sente paniquait, et semblait perdue. Mon regard se porta de nouveau sur elle, je la regardais étrangement, me demandant ce qui l’avait piqué. Elle bougeait dans tous les sens, semblant rechercher quelque chose. Mais qu’est ce qu’il lui arrivait ? Voilà qu’elle ressemblait à ce petit oiseau coloré, égarée. Elle paniqua puis me demanda si j’avais fait attention au reste du groupe. Qu’elle question, bien sûre que non. C’était de sa faute après tout, elle était venue me parler, obstinée à vouloir faire ma connaissance, mais je ne lui en voulais pas. Elle avait au moins fait cet effort, comparé à bien d’autres, qui, jamais n’aurait osé. Elle continuait, mais semblé garder son calme et me demanda si je savais comment regagner la côte. Non, je n’en avais aucune idée. Je venais d’arriver, je ne connaissais rien des lieux. Je savais que même si elle le paraissait, au fond d’elle, elle devait exploser de panique. Je n’avais pas peur de l’inconnu, et peu importe où nous allions, tous les chemins menaient à Rome J’étais confiant, et puis le groupe allait bien finir par remarquer que nous avions disparu, l’île n’était pas bien grande, il nous retrouverait facilement, je suis sure.

« On peut s’en sortir. »

J’espérais que ce n’était pas le genre de femme à pleurer facilement, peureuse et non aventurière, sinon j’étais vraiment bien tombé.  Je n’appréciais pas ce genre de personne car cela me mettait encore plus mal à l’aise et puis je n’aimais pas voir les gens pleurer, cela me faisait rappeler plein de souvenirs, des mauvais.
Je me levais sur mes deux pieds, puis tentant de croiser les prunelles de ses yeux noisette, je m’exprimais une fois de plus :

« Allons par là. »

Je commençais à marcher, revenir sur nos pas. Je me rappelais que nous étions venus de ce coin là, mais c’était tout. Peut être qu’avec un peu de chance, mais surtout de patience, cela me reviendra.





© O'Daim

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 128
Points : 6


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Jeu 26 Fév - 16:53






Et en plus on a pas de boussole !
With


Park Jung Su
MPCondamnés

En bref ... • Résumé | Depuis deux jours qu'elle est sur l'île, Misa n'a pas vraiment eus le temps de profiter des décors paradisiaques de l'île. Elle venait de revoir son frère et pendant qu'il travail il fallait qu'elle profite de connaître un peu mieux l'île. Une visite de la forêt tropical c'est bien mais avec un guide c'est mieux ... Au moins le mieux c'est qu'elle n'est pas seule à être dans l'embarras ...


" Surtout, pas de panique "
Même si la demoiselle essayait de faire de son mieux pour le mettre à l'aise, elle remarquait bien que le garçon avait du mal à s'ouvrir. Il paraissait si fragile et pourtant si sûr de lui. Une personne étrange dans le fond. Le fait qu'il lui réponde froidement ne la faisait pas reculer bien au contraire. S'il ne voulait pas qu'elle lui parle, il avait juste à lui dire. Elle ne se gênait pas pour être franche si une personne quelconque fait la même chose avec elle, elle comprendra et s'en ira. Après tout il n'y a pas de mal à ça. Il était assez sec dans son ton comme pour bien faire comprendre qu'il n'en dira pas plus. La brune ne voulait pas non plus le mettre mal à l'aise et pinça ses lèvres avant de se décaler un peu pour lui laisser de la place. Elle avait aussi remarqué qu'il évitait de la regarder. Comme s'il fuyait son regard. Certaines personnes ne sont pas bien vis-à-vis du contact visuel, mais tout de même. Misa se pencha légèrement pour regarder le visage du garçon essayant de capter son regard sans y parvenir. Ce gars était vraiment un mystère à lui tout seul ! Comme si l'île ne renfermait pas assez de secrets comme ça. La demoiselle aimait bien l'aventure et les défis celui-ci promettait d'être de taille. Elle apprit que comme lui, il avait gagné son voyage gratuitement. Cela l'étonnait qu'autant de monde puisse gagner à ce jeu. Cela lui paraissait étrange, mais elle préféra ne pas trop se poser de question.

Le fait que le groupe soit parti lui avait fait un pincement au cœur, même si elle ne le montrait pas elle était tout de même inquiète de ce qui pouvait les attendre. Elle n'avait pas peur des bêtes sauvages qui pourraient avoir ici, mais elle n'allait pas non plus se battre à main nue contre un félin. Elle se mit en position de réflexion cherchant le moyen de se sortir de cette impasse. Peut-être le groupe n'était pas loin. La seule chose positive 'est qu'au moins elle n'était pas seule, c'est d'ailleurs ce fait-là qui l'empêcha de balancer des jurons à tout-va. En présence de quelqu'un qu'elle ne connaissait pas tant que ça elle savait se tenir comme il faut. Le jeune homme avait l'air aussi perplexe qu'elle, mais ne bougea pas de son rocher. Il pourrait au moins un peu s'inquiéter.Le fait que le groupe soit parti lui avait fait un pincement au cœur, même si elle ne le montrait pas elle était tout de même inquiète de ce qui pouvait les attendre. Tant mieux en un sens. Un soupir s'échappa des lèvres de Misa parsemé d'une touche de gloss. Alors comme ça, ils étaient perdus ? Ce sont des choses qui arrivent. Si son frère l'apprend, il l'étripe ! Elle croisa le regard de son interlocuteur qui lui affirma qu'ils pouvaient sortir de là sans trop de mal. Misa hocha la tête de manière positive avant de plonger son regard dans le sien. Ils devaient trouver une solution au plus vite la nuit n'a pas l'air accueillante ici.

La demoiselle savait garder un calme légendaire en toute situation. Elle ne s'enflammait pas facilement sauf si on la cherchait un peu trop. Intérieurement, le stress faisait fureur, mais elle avait l'habitude de ce genre d'humeur avant de monter sur scène. Elle savait se calmer lorsqu'il le fallait et savait maîtriser ses émotions. Après tout, elle était pour découvrir l'île, ils allaient bien finir par sortir de là au final. Heureusement que la brune était d'un calme hors du commun ce qui lui permit de relativiser les choses. Ils ne devaient pas être loin. Ils devaient continuer sur la même route et ne pas perdre le sentier. Si seulement ils pouvaient le voir le sentier. La demoiselle s'accroupit au sol et approcha sa main du sol en dégageant les feuilles qui avaient pu tomber. Peut-être trouvera-t-elle des traces qui les mèneraient vers la sortie. Après cette petite enquête la jeune fille se releva et dépoussiéra ses mains en les tapant l'une contre l'autre. Son attention se reporta sur son interlocuteur qui conseilla une direction. Elle remit son sac sur son épaule acquiesçant à son indication. Après tout foutus pour foutus, ils devaient tenter le tout pour le tout.

Elle attendit que le brun se redresse afin de le suivre dans la direction qu'il avait proposée quelques minutes plus tôt. Elle marchait d'un pas assuré tout en regardant le sol. Peut-être y verrait-elle un indice. Intérieurement, le stress faisait fureur, mais elle avait l'habitude de ce genre d'humeur avant de monter sur scène. Même si à la base, ils ne sont pas là pour ça. La nature était encore clémente, mais on pouvait voir le ciel se teinter de plusieurs couleurs pastel annonçant un coucher de soleil radieux de la plage. Elle aurait aimé le voir ce soir, mais elle devra attendre de sortir d'ici avant. Si ça se trouve, ils allaient passer la nuit ici aussi. Ce n'est pas un problème sauf pour le fait que la jeune fille ne savait pas faire du feu ... À dire vrai, elle comptait un peu sur son partenaire toujours aussi détendu. Les toucans perchés au sommet des branches observaient le moindre de leur mouvement, suivant leur chemin tout le long. Pour le moment, il n'y avait pas de quoi se plaindre, il faudra juste qu'il ne pleuve pas d'un coup, car à ce qui parait les averses sont plutôt violentes dans les tropiques.

▬ J'espère que tu sais faire du feu, on va sûrement devoir passer la nuit ici. Dit-elle en regardant le ciel qui se dégradait vers une couleur plus foncé. Dis-moi, je voulais savoir si tu y crois à cette histoire de jeu de piste et de légende ? Cela me parait étrange qu'ils aient mis en place un si gros plan pour attirer les touristes.

Misa se remercia de ne pas avoir pris des bottes avec des talons. Des chaussures de randonner faisaient parfaitement l'affaire. Il ne leur manquait plus que de l'eau et de la nourriture s'il restait ici durant un moment. La brune s'arrêta un instant devant un arbre marqué par de géantes griffures. Elle fronça quelque peu les sourcils avant de s'avancer du tronc pour y passer ses doigts sur les marques. La brune savait qu'il y avait des bêtes ici, mais elle était loin de se douter qu'il y avait des panthères ou autre félin du genre.

▬ Ce n'est pas pour te faire paniquer, mais on va devoir faire attention. Ses doigts glissèrent jusqu'à la fin de la marque avant qu'elle ne se tourne en direction du brun remettant en place son sac à main. Passer la nuit ici sera plutôt dangereux. J'espère que tu as un bon sens de l'orientation. Dit-elle avec un léger sourire pour tenter de détendre l'atmosphère. En espérant que ça marche ...


© Halloween









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 141
Points : 1


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Ven 27 Fév - 11:05

Et en plus on a pas de boussole !
Ogata Misa


Nous avancions sur le chemin empruntait un peu plus tôt avec le groupe, parfois je m’agenouillais à terre touchant le sol de mes mains sur cette végétation encore un peu bien fraîche, du, certainement à la bise de ce matin, et à l’humidité que renfermait cette forêt tropicale. Essayant de sentir si quelque chose de lourd était passé dessus, je jetais également un œil, observant avec attention s’il n’y avait pas certaines traces de pas du à nos chaussures, si c’était le cas les marques devaient être encore bien fraîches et dessinées. En effet certaines y apparaissaient, je fis signe de la main à Misa afin qu’elle me suive, nous continuons de marcher en silence. Plus les minutes s’écoulaient, plus j’avais l’impression d’étouffer, je ne savais pas si cela était  le cas pour elle, mais pour ma part, je commençais vraiment à mourir de chaud sous cette atroce chaleur. Je décidais d’enlever mon gilet, le nouant autour de ma taille, certaines gouttes de sueur apparaissaient sur mon front, dégoulinant le long de mon visage avant de s’écraser sur mon t-shirt blanc.

Nous avancions que très lentement, puisque nous faisions vraiment attention à tous les indices qui étaient susceptibles de nous aider, à force de fixer les choses avec autant d’ardeur ma vue finissait par avoir des troubles. Je secouais la tête de gauche à droite, essuyais de mon bras les gouttes d’eau qui persistaient à noyer mon visage. Je m’arrêtais de marcher, stoppais complètement la marche, je m’accroupi à terre et sortis de mon sac à d’eau une bouteille d’eau qui, quelques heures plus tôt était encore fraîche, mais maintenant bien  bouillante. Je jetais un léger coup d’œil en la direction de la jeune femme, et c’est alors qu’elle s’adressa à moi en me demandant si je savais faire du feu, je supposais qu’elle ne s’avait pas en faire puisqu’elle me l’avait demandé. On allait sûrement passer la nuit ici, j’acquiesçais oui, il n’y avait pas de doute, à moins que l’on remarque de si tôt notre disparition, cette jungle était bien trop grande, et maintenant nous touchions presque en fin d’après-midi. Je lâchais un soupir, c’était bien ma veine, je venais d’arriver seulement hier soir, et il ne m’a pas fallut une journée entière pour me retrouver coincé en plein milieu d’une jungle, avec une femme, et avec seulement quelques provisions. Si ce n’était pas les fantômes de mon passé qui me rattrapaient, alors c’était cette foutue malchance qui se décidait de me jouer des tours. Bref, je devais arrêter de me plaindre et me ressaisir, trouver cette put*** de sortie, retourner à l’hôtel, et prendre une douche bien froide.

Une nouvelle fois, je fus sortit de mes pensées, et posais mon attention sur ce qu’elle venait à l’instant de me demander. Me répétant plusieurs fois de suite ses paroles. Est-ce que j’y croyais ? Je n’en savais rien à vrai dire, je n’y avais jamais songé, je ne m’étais pas posé de question, après tout cela peu bien exister non ? Un séjour gratuit sur une île, je connaissais un ancien ami qui avait eut cette occasion, même si ce n’était pas sur une île. Mais c’est vrai, en y réfléchissant bien, cela paraissait tout de même étrange, suspicieux. Que pouvaient-ils bien y gagner ? Peut être un coup de pub pour une certaine durée afin d’attirer plus tard une plus grosse clientèle, ils s’attendaient peut être à ce que les touristes ici présents fassent du bouche à oreille, si c’était le cas ce n’était pas stupide du tout, stratégique ça l’était, alors cela supposait que le propriétaire de cette île était richissime, et certainement fou, pour avoir oublié de limiter la durée de ce séjour gratuit. Tout de suite un doute parcouru mon corps entier, et si cela était un piège ? Une bande de yakuzas qui avait investit avec l’aide d’argent blanchi, afin, d’assez s’enrichir de l’argent des touristes, puis quitter l’île avant que la police n’intervienne, laissant les étrangers dans l’inconnu, tous suspectaient complices et encoffrer. Rien n’est impossible, tout est possible, certes, j’avais beaucoup d’imagination, mais le business reste le business, j’étais bien placé pour le savoir, et avec toutes ces contrefaçons, blanchiments d’argent,  cette détestable envie de vouloir de s’enrichir sans cesse, cette obsession pour le pouvoir et l’argent, cela ne pouvait être que plausible. J’étais complètement submergé par sa question, laissant mon imagination débordante prendre le dessus, j’en avais complètement oublié de lui répondre. Elle devait sûrement s’impatienter, et me trouver encore plus impoli, mais elle devait comprendre, car après tout, dans la culture asiatique, aussi bien japonaise, que coréenne, le silence n’est pas vu comme péjoratif, au contraire, cela signifiait que l’on prenait le temps de réfléchir avant d’agir, contrairement aux pays européens où le silence est mauvais signe lors d’une discussion ou bien, même lors d’un contrat.

Je revins à la réalité après quelques minutes d’absence, faisant l’effort de croiser son regard et lui demandais afin de connaître son opinion sur sa propre question :

« À quoi penses-tu ? »

Cela faisait déjà plusieurs minutes que nous avions repris la marche, elle était toujours appliquée et faisait vraiment attention à tout détail. Je ne me plaignais pas, j’étais plutôt satisfait de voir que ce n’était pas de ce genre écervelée à se plaindre toutes les minutes, cela aurait été le cas, je pense que je l’aurai laissé ici et serai partit seul. Sans blague, ce genre de femme m’insupportait.

Je la voyais s’éloigner en direction d’un arbre où elle déposa sa main sur quelque chose qui semblait suspicieux. Elle laissa glisser ses doigts fins sur cette trace qui semblait être une entaillure assez profonde. Je l’entendais marmonner quelque chose, j’approchais à grands pas en sa direction, la rejoignant à côté de l’arbre, puis la laissant s’exprimer, j’observais le trésor trouvait. De géantes griffures étaient dessinées sur cet arbre, cela paraissait impressionnant et à la fois effrayant, je ne me doutais pas un seul instant que cette forêt pouvait renfermer d’aussi dangereuses bêtes. Cela signifiait soit que nous étions sur leur territoire, soit elles n’étaient pas loin, ce qui nous obligeaient à redoubler de vigilance.

« On ferait mieux de s’éloigner de cet endroit, prenons un autre chemin. »

Bonne et mauvaise idée à la fois, bon pour notre sécurité, mais mauvais parce que l’on s’égarait, et au final, je ne savais vraiment plus où on était.




© O'Daim

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 128
Points : 6


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Mer 4 Mar - 15:09






Et en plus on a pas de boussole !
With


Park Jung Su
MPCondamnés

En bref ... • Résumé | Depuis deux jours qu'elle est sur l'île, Misa n'a pas vraiment eus le temps de profiter des décors paradisiaques de l'île. Elle venait de revoir son frère et pendant qu'il travail il fallait qu'elle profite de connaître un peu mieux l'île. Une visite de la forêt tropical c'est bien mais avec un guide c'est mieux ... Au moins le mieux c'est qu'elle n'est pas seule à être dans l'embarras ...


" Surtout, pas de panique "
Il est vrai que si Misa est une vraie pipelette dans son genre, Jung Su lui était plutôt du genre silencieux. Ce n’est pas ce qui gênait le plus la demoiselle elle trouvait simplement ça étrange. Puis c’est toujours plus rassurant d’avoir quelqu’un qui parle à coté de soit plutôt que le bruit des oiseaux tropicaux. Puis qui sait sur quoi ils pourraient tomber. Vu les marques qu’il y a autant au sol que sur les troncs des palmiers cela n’a vraiment rien de rassurant. La brune avait cessé de parler l’espace d’un instant, elle regardait surtout son chemin en espérant que la chaleur ne l’assommerait pas avant. A en voir son interlocuteur il avait l’air de mourir de chaud lui aussi ! Avec tout ce qu’il portait aussi. La jeune fille était à moitié découverte au niveau des jambes et du ventre. Elle n’avait pas de mal à supporter la chaleur mais tout de même il faut avouer que le soleil était accablant ! Elle sentait ses mains moites et voyait que sa peau luisait légèrement. Pourvus qu’ils trouvent rapidement la sortie. Le seul regret qu’elle aurait c’est de se séparer de sa nouvelle connaissance. Elle savait qu’après ça chacun allait repartir de son côté et ils ne se reverraient sans doute plus. C’est dommage elle le trouvait très sympathique et n’avait eus aucun mal à lui parler.

La brune n’avait pas vraiment répondus à la question de son allié durant le parcours, elle avait tout de suite été attirée par cette étrange marque sur l’arbre. De plus cela ne disait rien qui aille. A en voir le regard sceptique du son acolyte il ne paraissait pas comprendre plus de chose qu’elle … Tout aussi dérouté par ça il préféra jouer la carte de la prudence. Il proposa à la jeune femme de s’éloigner de là et de ne pas traîner dans cette zone. Misa ne se fit pas prier et emboîta le pas du brun. La demoiselle avait vraiment l’impression de tourner en rond. Le temps défilait et pourtant ils n’avaient pas tellement avancé. Tout se ressemblait tellement … Impossible de savoir s’ils avaient trouvé un autre sentier où s’ils étaient revenus au point de départ. Comment pallier à ce problème sachant qu’ils n’ont ni plan, ni réseaux et en plus ils n’ont pas de boussole ! Quel poisse … De plus la nuit était maintenant tombé depuis quelques minutes et impossible de voir plus loin qu’à trois pieds devant soi ! Il fallait qu’ils s’arrêtent s’ils ne voulaient pas courir droit à la catastrophe … La jeune fille s’arrêta en plein chemin commençant déjà à sentir un point de côté. Elle s’étira de tout son corps en ramenant les bras vers le haut puis finis par bouger sa tête sur le côté faisant craquer ses cervicales. Elle abaissa les bras replongeant son regard dans celui de Jung Su.

▬ On devrait faire une pause. Proposa-t-elle en regardant les alentours. C’était sans doute l’endroit idéal pour camper. En plus on y voit plus grand-chose on devrait faire du feu et pourquoi pas faire des torches si on doit continuer plus loin. Misa posa son sac à terre et s’installa sur un des rochers présent non loin d’elle. Je suis exténuée d’avoir marché. Mais cette visite improvisée m’a bien amusée en tout cas !

Cela devrait lui faire plus peur qu’autre chose mais en réalité l’aventure était une des choses qu’elle appréciait le plus ! Bon bien sûr si c’est sans danger, mais elle avait ce côté audacieux en elle qui la poussait à aller toujours plus loin et avec plus d’énergie. Elle aimait les défis ! A force de marcher sans connaître la direction il est vrai que cela pouvait sans doute les perdre encore plus. Mais peut être qu’une fois reposé ils pourraient être plus apte à trouver leur chemin. La brune reprit son souffle avant de plonger ses yeux dans ceux du jeune homme lorsqu’enfin son regard croisa le sien. Il se détourna rapidement comme à l’accoutumé faisant sourire doucement la jeune fille.

▬ Tu as besoin d’aide pour le feu ? Tu veux peut être que j’aille chercher du bois ?

Le bon côté c’est qu’elle savait au moins les bases pour faire du feu ce n’est déjà pas mal ! Elle ramena ses pieds sur le rocher et encercla ses genoux à l’aide de ses bras. Bien entendue elle ne comptait pas rester sans bouger mais le fait de se reposer les jambes après avoir marché pourrait l’aider à tenir la route lorsqu’ils continueraient leur chemin. La brune resta concentrée sur son interlocuteur un moment écoutant ses directives. Elle n’était pas du genre à être sous les ordres de quelqu’un loin de là mais en revanche le travail d’équipe ça elle connaissait ! Elle avait l’habitude en danse ! De plus les relations humaines c’était quelque chose qui l’attirait beaucoup !


© Halloween









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 141
Points : 1


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Ven 6 Mar - 1:10

Et en plus on a pas de boussole !
Ogata Misa


Nos regards se croisèrent une fois encore, pendant un court instant, puis le déportais sur le côté. Je me demandais bien ce qu’elle avait à me regarder à chaque fois, comme si cela l’amusait, alors que pour moi, cela ne faisait que me déstabilisait encore plus, je n’aimais pas ça. Je partis poser mon sac un peu plus loin, puis commençais à fouiller dans tout ce bazar, à la recherche de quelques provisions, je n’avais que des boites de conserves, un peu de pain, deux bouteilles d’eau, un prospectus de cette virée, ainsi que divers autres activités, mais rien de plus, rien qui puisse du moins nous aider à sortir de cette maudite jungle. Bien sûre, sur le coté de mon sac se tenait une lampe de poche ainsi qu’un couteau suisse de couleur argenté, celui que mon père m’avait offert le jour de mes 21 ans, c'est-à-dire le jour qui avait marqué mon entrée dans le monde des adultes. Depuis je l’avais gardé précieusement, l’emportant toujours avec moi, car après tout cela pouvait servir à tout moment, et puis, surtout parce que cela me faisait rappeler mon père. J’aimais mes parents, je les aime plus que tout, ils sont d’ailleurs bien les seules personnes en qui j’ai confiance en ce monde, malgré ma maladie, malgré l’incident qui s’est produit ce soir là, ils ne m’ont jamais abandonné, ou fait ressentir comme quelqu’un de bizarre, malade mentale, si je puis dire. Ils m’ont aidé à maîtriser mes sentiments, à me contrôler, j’ai beaucoup souffert, verser de larmes, car parfois il m’était arrivé d’avoir blessé mon père, mais il ne m’a jamais puni, ou détestait, non jamais. Parfois je me sentais coupable, je me maudissais en pensant qu’ils ne méritaient pas un fils comme moi, des personnes aussi bien qu’eux méritaient d’avoir un fils « normal ». Je m’étais horriblement détestais pendant un certain moment, j’avais même fini par essayé d’en finir avec ma misérable vie, mais bien trop lâche, je n’avais pas osé.

Je continuais de me perdre inutilement dans ce passé, jusqu’à ce que je fusse sortis de mes pensées, par la voix de Misa qui m’avait demandé si elle devait aller chercher du bois afin que je puisse faire du feu avant que la tombée de la nuit ne surgisse d’un instant à l’autre. Cela me paraissait être une bonne idée, oui, et pendant ce temps j’allais chercher le reste nécessaire à la préparation. Je me contentais simplement d’un hochement de tête en guise de réponse. Elle partit sans broncher, perdu dans ce décor qui devenait de plus en plus folklorique avec le couché du soleil. En effet si l’on observait bien, sans la lumière du soleil, la végétation perdait de ses couleurs et de sa vie, devenant presque effrayant, ressemblant presque à un décor de film d’horreur.  

Je ne m’attardais pas plus à ce détail et partit chercher quelques feuilles sèches, écorces, une pierre ainsi que des feuilles de grosses feuilles de bananiers que j’avais eu la chance de trouver avant de revenir dans les minutes qui suivaient. Il ne m’avait pas été difficile d’en trouver, naturellement. Je m’accroupis par terre, commençant à positionner dans un état correcte les trésors trouvaient, puis Misa arriva à son tour me tendant les morceaux de bois sec trouvé, et qui dans la foulé, nos deux mains s’effleurèrent. Je tressaillis légèrement mais ne fis pas plus attention à ce détail et la remerciais d’un hochement de tête. Je rassemblais dans un tas le bois qu’elle avait trouvé juste à côté des feuilles et du reste, puis sortis ensuite mon couteau suisse. Avec le dos du métal je grattais lentement contre la pierre, puis accélérais le pas jusqu’à finalement apercevoir des étincelles en sortir, je me rapprochais en vitesse du tas de feuilles et écorces qui prirent feu. J’eu de la chance, car il m’avait manqué autre chose afin d’obtenir du feu, je continuais tout de même de frotter, afin d’obtenir plus d’étincelles pendant que la jeune femme s’était mis à souffler pour obtenir de plus grosses flammes. Après avoir obtenu le résultat attendu, j’ajoutais les morceaux de bois trouvé par Misa afin cette fois-ci, de finaliser afin d’obtenir un réel feu de camp.

Assis autour du feu nous nous réchauffons comme nous le pouvions, j’avais dénoué le nœud autour de ma taille afin de remettre sur mes épaules mon pull. Je pris entre mes mains plusieurs de ces feuilles de bananiers afin de les déposer à côté de la jeune femme qui semblait mourir de froid. Elles nous serviraient de lit et couverture, cela ne restait pas confortable je le reconnaissais, mais restait tout de même mieux que de dormir sur un tas de feuilles humides et certainement pas propres. C’est ensuite que je lui demandais en sortant mes provisions de mon sac :

« Est-ce que tu as quelques provisions avec toi ? »

Je les déposais par terre face à mes pieds. Je n’en avais que très peu, suffisant pour nous deux, mais peut être pas assez pour rassasier notre faim qui n’allait pas tarder à montrer le bout de leur nez dans quelques heures.  




© O'Daim

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 128
Points : 6


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Lun 9 Mar - 20:14






Et en plus on a pas de boussole !
With


Park Jung Su
MPCondamnés

En bref ... • Résumé | Depuis deux jours qu'elle est sur l'île, Misa n'a pas vraiment eus le temps de profiter des décors paradisiaques de l'île. Elle venait de revoir son frère et pendant qu'il travail il fallait qu'elle profite de connaître un peu mieux l'île. Une visite de la forêt tropical c'est bien mais avec un guide c'est mieux ... Au moins le mieux c'est qu'elle n'est pas seule à être dans l'embarras ...


" Surtout, pas de panique "
Plongé dans ses pensées le jeune homme ne remarquait pas que la brune le fixait en attendant une réaction de sa part. Elle se demandait à quoi il pouvait bien penser pour être si concentré. Peut-être que cela devait être important ou alors réfléchissait-il peut être à comment ils allaient s’en sortir. Mais il semblerait que la jeune fille l’est sortie de ses songes car il avait l’air de se réveiller d’un très long sommeil éveillé. Comme s’il avait été déconnecté l’espace d’un instant. Alors que le jeune homme s’apprêtait à donner une réponse la demoiselle posa son sac à terre puis se releva bien décider à mettre la main à la patte. Même s’il refuse qu’elle fasse quoi que ce soit elle ne comptait pas rester assise ici à attendre que le temps passe et que son interlocuteur fasse tout à sa place. Elle resta immobile un petit moment puis croisa les bras pour être installé plus confortablement. C’est alors que le brun lui proposa d’aller prendre du bois pour le feu. Ce serait la première des choses à faire après tout, pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt ? La brune fit un signe positif de la tête en souriant avant de se mettre en route.

Les deux se séparèrent pour préparer ce qu’il fallait pour faire du feu, seulement Misa ne savait pas quel genre de bois il fallait. Elle espère juste qu’elle ne ferait pas n’importe quoi. Misa mit le pied sur une branche puis baissa la tête pour regarder de quoi il s’agissait. Elle s’accroupit remettant une mèche derrière son oreille puis tandis la main pour récupérer le bâton mais se recula bien vite en voyant un serpent passer non loin. Elle fronça les sourcils prenant cette même branche et en frappant à côté de l’animal pour le faire fuir. Avec la crainte elle l’assomma d’un coup violent sur la tête. Bien fais ! Se disait-elle dans sa tête. Elle devait un peu se presser et ne pas traîner parce qu’elle pourrait très vite perdre le chemin vers leur campement. Un peu plus loin elle trouva la dernière branche qui manquais à son fagot et la ramasser pour la poser sur le reste du tas qu’elle avait dans les bras. C’est alors qu’elle entendit un craquement derrière elle la faisant se retourner rapidement, totalement sur ses gardes la demoiselle regarda autour d’elle. Cela lui semblait étrange qu’elle est entendus un son si proche et qu’elle ne voit personne … Néanmoins la brune devait rester prudente même en retournant au camp. Peut-être en parlerait-elle à Jung Su ou alors elle s’en abstiendrait peut être … A voir.

Après une dizaine de minutes de marche sur le chemin du retour elle ne rencontra aucun obstacle. Elle en fut heureuse, retrouver l’endroit sans la moindre blessure et sans danger. Jung Su venait à peine de revenir lui aussi et apparemment il avait également de quoi faire du feu. C’était rassurant ! La demoiselle avança en direction du garçon et lui tendit tout ce qu’elle venait de ramasser quelques minutes plus tôt. Leur mains entrèrent en contact l’espace d’un instant mais cela le brun n’avait pas l’air d’avoir fait attention mais la miss elle l’avait bien remarqué. Un léger sourire apparut au coin de ses lèvres un peu amusé mais aussi un peu déboussolé. Elle le perdit bien vite lorsqu’elle vit que son sac n’était plus au même endroit. Elle l’avait posé près du rocher et le voilà maintenant non loin d’un tas de feuille. Elle alla rapidement le récupérer en espérant que personne n’est fouillé dedans. Bon en même temps ils n’étaient que deux mais si ce n’était pas le jeune homme elle se demandait qui avait bien pus le déplacer … Qui ou quoi … Bref elle préféra ignorer se disant que cela faisait peut être partie du jeu de piste. Ce qui était rassurant ça veut dire qu’ils étaient hors de danger s’il y avait des organisateurs pas loin.

Misa s’accroupis près de Jung Su le regardant à l’œuvre pour faire du feu. Elle vouait apprendre au cas où elle se retrouverait seule dans cette situation. Elle entoura ses genoux de ses bras et posa la tête sur ses derniers regardant attentivement le moindre geste du garçon à côté d’elle. Il se débrouillait très bien, un expert en la matière ! On aurait dit qu’il avait fait ça toute sa vie ! La brune sourie en voyant les quelques étincelles que faisait déjà le tas que Jung Su avait fait. Elle resta émerveillée par la flamme qui se formait petit à petit et que le brun s’empressa d’attiser pour que le feu se forme. Elle savait qu’il fallait faire ça mais à chaque fois qu’elle avait essayé étant petite elle n’a jamais réussie. Peut-être aurait-elle plus de chance un autre jour. Elle applaudit doucement le garçon après qu’il est fini pour le féliciter d’un exploit pareil. Même s’il n’y avait rien d’exceptionnel à ça la demoiselle connaissait peu de personne capable d’allumer un feu si rapidement sans briquet ni allumette. Elle qui fumait elle aurait pu lui passer son briquet mais elle l’avait laissé à l’hôtel. Elle ne fumait qu’occasionnellement elle savait que son frère ne supportait pas ça.

Le temps passa et les voilà maintenant assis autour du feu sous le clair de la lune qui était déjà haute dans le ciel. La brune mis ses mains à plat en face du feu pour tenter de capter la chaleur des flammes. La douce lumière des flammes dansaient sur son visage lui procurant une chaleur agréable comblant se froid autour d’elle. Misa leva les yeux en direction de l’homme qui était avec elle. Il regardait le feu comme fasciné ou peut être pensif qui sais. Son visage était à la couleur de ses flammes qui dansaient joyeusement devant un le rendant bien plus charmant encore. Un doux sourire se dessina sur ses lèvres malgré le froid. Etant donné qu’elle était peu vêtus la jeune fille tremblait de froid sous l’air frais qui commençait à se faire sentir. Elle n’avait rien amené pour se couvrir et le feu ne suffisait pas … Elle tenta de dissimuler ses tremblement mais c’était difficile. Le garçon approcha une feuille de bananier qu’il posa à côté d’elle pour qu’elle puisse se couvrir lorsqu’ils iraient se coucher. Elle le remercia d’un mouvement de tête. Si son frère savait où elle était, il la tuerait … C’est alors que le brun demanda si elle avait quelque chose dans son sac pour s’approvisionner. Il lui semblait avoir amené de quoi grignoter mais pas non plus de repas gastronomique. Elle approcha son sac de ses jambes en sortant une gourde d’eau pleine ainsi que des paquets de bonbon, pocky, et biscuits en tout genre.

▬ C’est tout ce que j’ai … Dit-elle un peu honteuse de n’avoir amené des sucreries. Je dois avoir un peu de chocolat et des chewing-gums aussi mais pas de vrai repas malheureusement … S’excusa-t-elle silencieusement. Elle observa ce que le jeune homme avait posé en face de lui. Au moins tu as quelque chose de plus utile que moi. Rit la jeune fille. Le ventre de la jeune fille se mit à gargouiller doucement la faisant rire doucement. En tout cas tu m’a donné faim !

La brune ouvrit son paquet de pocky à la fraise avant d’en mettre un entre ses dents laissant dépasser l’autre bout le temps qu’elle se redresse pour venir s’asseoir à coté de Jung Su. Lorsqu’elle vint se mettre tout près de lui elle crut voir que le garçon avait eus un mouvement de recule … Elle avait peut-être rêvé ou alors elle l’avait surprise. Qui sait ? Elle mangea le gâteau qu’elle avait entre ses lèvres puis tandis le paquet ouvert au brun pour qu’il puisse se servir. Ce n’était pas grand-chose mais ça les calleras pour un moment. La demoiselle n’était pas du genre à manger beaucoup mais elle raffolait des sucreries. C’est son frère qui l’a trop gâté de ça lorsqu’elle était jeune, pas étonnant que maintenant elle aime en manger. Les yeux de Misa se posèrent sur le feu tandis qu’elle mangeait et elle se laissa emporter par le mouvement du feu qui se mouvait en face d’elle. La brune sans s’en rendre compte colla un peu son épaule et son bras à celui de Jung Su trouvant la chaleur agréable et rassurante. Elle avait moins froid maintenant et se sentait un peu mieux. Elle qui avait la chair de poule et la peau totalement frigorifié ça lui faisait du bien de pouvoir se réchauffer.


© Halloween









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 141
Points : 1


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Ven 13 Mar - 0:02

Et en plus on a pas de boussole !
Ogata Misa


Elle se rapprochait de moi silencieusement, afin de me tendre son paquet de bonbons, je jetais un vif coup d’œil à l’intérieur, je n’étais pas totalement fan de ce genre de sucrerie, ou bien même carrément de sucrerie tout court, mais je me servis tout de même pour lui faire plaisir. Je mâchais lentement, et posais mon regard sur les flammes qui brûlaient à vive allure, me laissant guider par ma rêverie, et me perdre totalement encore et encore dans ce passé qui me poursuivait. Chaque minute de perdue me ramenait à ce moi avant, extravertis, doux, souriant, à cette horrible nuit, et à mes « anciens » amis avec qui j’aimais flâner sur le toit de l’école, alors que cela était interdit . Comment se pouvait-il que du jour au lendemain tout bascule ainsi ? Qu’avais-je fais pour mériter un tel châtiment, chaque jour je me posais cette question, tentant de trouver une quelconque réponse, mais en vain. J’étais devenu froid, insociable, je ne souriais plus, je n’aimais plus, du moins sans compter mes parents, ils sont bien les seules personnes en qui j’accorde, encore aujourd’hui, ma totale confiance.  Ils me répétaient souvent d’essayer de m’ouvrir au monde, de sourire de nouveau, profiter pleinement de la vie, sans pour autant trop me bousculer. J’avais essayé, et j’essayais encore aujourd’hui mais je me rendais bien compte que cela n’était pas facile, et qu’il me faudrait du temps avant que cela ne se réalise, j’étais conscient oui.
Je sortais de ma rêverie lorsque je sentis presque sa peau effleurer la mienne, du moins le léger tissu qui recouvrait ma peau, je reculais automatiquement, comme à mon habitude. Je n’arrivais pas à laisser les autres entrer en contact avec moi, et surtout moins lorsqu’ils essayaient de me toucher,  que cela soit volontaire ou non, j’avais toujours eu ce même réflexe, celui de reculer, de m’écarter le plus que possible de cette intimité. Je m’étais donc écarté légèrement sur la gauche, laissant ce petit espace entre nous, elle devait certainement me prendre pour un grand timide, ou bien pour quelqu’un d’insociable, mais cela m’était bien égale.

Je réfléchissais à ce qu’elle venait de me dire, j’avais jeté un œil sur ce qu’elle possédait dans son sac, mais rien de bien incroyable s’y trouver, rien qui puisse du moins assouvir ce soir notre faim, ou les jours à venir si nous n’arriverons pas à sortir de cette jungle. J’espérais au moins qu’ils finissent par nous envoyer du renfort d’ici demain soir.

Il faisait à présent beaucoup plus froid, un léger vent assez glacial avait traversé tout l’espace, mettant du désordre dans mes cheveux, les ébouriffant dans tous les sens. Je l’observais manger, elle semblait apprécier toutes cette malbouffe, ces sucreries qui n’allaient sans aucun doute ne pas lui couper l’appétit, mais seulement  lui donner encore plus faim, et certainement de jolis gros trous noir dans les dents. Je ne comprenais pas pourquoi les femmes raffolaient de ce genre de chose, chocolat, bonbons et compagnie. Je continuais de me perdre dans mes pensés, réfléchissant à comment nous allions faire demain, trouver une stratégie qui puisse alerter quelques habitants de l’île. J’avais bien entendu pensé à utiliser mon téléphone, mais ne fus pas étonné de voir qu’il n’y avait pas de réseau. Je pris un morceau de bois assez long, et tâtonnais dans le tas, faisant jaillir encore plus d’étincelles, il ne fallait absolument pas que le feu s’éteigne, d’une afin que nous ne mourrions pas de froid jusqu’à ce que l’on s’endorme et de deux, afin de faire fuir les bêtes sauvage. J’espérais tout de même que nous n’en rencontrerions pas.

Je commençais à faire marcher mon imagination, en imaginant quel genre de créature pouvait exister sur cette île, jusqu’à ce que je sente  une fois de plus son doux parfum, et ressente sa chaleur. Elle devait certainement mourir de froid, j’étais conscient que le feu n’était pas suffisant pour recouvrir cette fraîcheur, et avec le peu de tissu qui la couvrait, je n’étais pas étonné. Je soupirais intérieurement, je n’avais pas très envie de me retrouver bras nus, mais je n’allais tout de même pas la laissé frigorifier et l’observais jusqu’à ce qu’elle se transforme en un glaçon ou ne tombe malade. J’ôtais donc ma veste, et la déposa sur ses épaules, délicatement.

« Garde là. »

Lui avais-je dis sans même la regarder et m’approchais du feu afin de tenter de me réchauffer. Je savais ce qu’elle allait me dire, que je devrai la reprendre,  ce qui aurait été très tentant, mais pas digne d’un gentleman. Depuis quand est ce que je me préoccupais des autres ? Jamais, mais seulement aujourd’hui, seulement ce soir, je m’étais accordé ce geste singulier. Je commençais à ouvrir les boites de conserves à l’aide de mon couteau suisse et sortis les quelques morceaux de pain, les déposant sur une feuille de bananier, je déposais le tout, puis revins m’asseoir en silence jusqu’à finir par prononcer ces deux mots.

« Après toi. »


HORS RP:

Spoiler:
 



© O'Daim

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 128
Points : 6


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Mar 17 Mar - 19:38






Et en plus on a pas de boussole !
With


Park Jung Su
MPCondamnés

En bref ... • Résumé | Depuis deux jours qu'elle est sur l'île, Misa n'a pas vraiment eus le temps de profiter des décors paradisiaques de l'île. Elle venait de revoir son frère et pendant qu'il travail il fallait qu'elle profite de connaître un peu mieux l'île. Une visite de la forêt tropical c'est bien mais avec un guide c'est mieux ... Au moins le mieux c'est qu'elle n'est pas seule à être dans l'embarras ...


" Surtout, pas de panique "
Dans toute la subtilité et la lenteur dont elle était capable, Misa c’était rapprocher de Jung Su en silence. A sa grande surprise mais aussi à sa plus grande joie le jeune homme se servit dans le paquet qu’elle lui tendait. Elle sourit gaiment cette image lui redonnait du baume au cœur. Elle espérait tout de même que le brun ne soit pas embarrasser par la situation. A le voir ainsi perdus dans ses pensées on dirait que non. De temps à autre la jeune fille regardait les flammes et puis basculait sur le visage du Coréen. Elle le trouvait plutôt mignon et puis en passant du temps ensemble le bloc de glace se réchauffait un peu plus. Même si elle savait qu’il était encore un peu distant cela n’allait qu’en s’arrangeant ce qui lui fit d’autant plus plaisir. Misa était même au point d’espérer qu’il pourrait sourire bientôt. A cette pensée elle soupira légèrement avant de reposer son regard sur les flammes. Il y avait de quoi s’occuper ici et même si les distractions n’étaient pas très amusantes ils n’avaient pas à se plaindre pour l’instant. La demoiselle leva les yeux vers les étoiles pensant que bientôt ils pourraient retrouver leur hôtel ou du moins elle espérait.

C’est alors que la jeune fille sentit son bras effleurer celui du brun qui se décala un peu à ce contact. Elle tourna un visage interrogatif vers lui se disant que même si cela avait un peu évoluer ce n’était pas encore trop ça … Misa se contenta de lui sourire un peu avant de regarder le paquet de bonbon qu’elle avait entre les mains. Elle le reposa au sol se disant qu’elle n’avait plus envie de manger. Mais elle avait une de ces soifs ! Misa frémis à la fraîcheur qui venait se déposer sur sa peau et s’aperçus qu’elle avait maintenant la chair de poule. Pas étonnant habiller de la sorte … Puis le vent s’ajouta au froid de la nuit faisant légèrement trembler la demoiselle qui se rapprocha un peu plus du feu afin de pouvoir se réchauffer un peu. Quelle mésaventure ! Il manquerait plus qu’il se mette à pleuvoir ! Ne parlons pas de malheur ça pourrait très vite arriver ! De plus les pluies tropicale était loin d’être les plus calme ! Misa se pencha vers son sac et en sortit une bouteille d’eau qu’elle avait pris soin d’amener avant la visite. Elle but quelques gorgées puis la reposa à sa place. Il devait bien avoir une source d’eau pas loin. Il allait falloir trouver s’ils voulaient survivre si jamais leur séjour venait à s’allonger …

Puis la demoiselle jeta un œil au feu qui continuait de crépiter joyeusement, la flamme emporté par certains coups de vent. Elle admira aussi le brun tenté de garder éveillé le feu à son maximum avec un bout de bois. Ce serait bête qu’il s’éteigne en effet … Comment allait-il faire pour le rallumer en pleine nuit ? La jeune fille elle en serait incapable ! Quand on y réfléchissait le garçon avait l’air d’être un bon aventurier, il savait faire du feu, il ne s’inquiétait pas et à voir tout ce qu’il trimbale dans son sac on pouvait se douter qu’il avait de quoi survivre ! Mais comment a-t-il put prévoir cela ? On dirait presque qu’il savait qu’il allait se perdre. C’était étrange … La visite ne devait durer qu’une heure et même s’il avait eus un petit creux on n’emporte pas tout ça dans son sac … Bizarre seulement la jeune fille ne chercha pas plus loin et s’abstint de lui demander la raison de tout ça. Elle replia ses jambes serrant ses bras autour et posa la tête sur ses bras. La demoiselle essayait de se réchauffer comme elle pouvait mais c’était assez difficile. Si le brun prévoyait trop elle en revanche ne prévoyait pas assez !

Puis Misa se mit à penser qu’ils pourraient peut-être ne jamais sortir d’ici … Il y avait tant d’animaux étranges et sauvage ici qu’on n’était même pas sûr de retrouver leur cadavre même avec ce jeu de piste ! D’ailleurs peut être que toutes les ombres qu’elle voyait en faisait partie, c’était peut-être un coup monter pour les faire participer à ce jeu. Mais elle trouvait que cela était poussé un petit peu trop loin à son goût … Elle pencha un peu la tête laissant ses cheveux bouclés retomber en cascade sur ses bras les recouvrant d’une douce chaleur. Heureusement qu’elle avait les cheveux longs cela pourrait bien lui servir dans des situations comme celle-là ! Puis la jeune fille se perdit dans ses pensées en voyant la flamme se mouvoir devant ses yeux. Elle était attiré par tout ce qui était légende et mythe et il faut avouer que celle de l’île était particulièrement intéressante. Elle voulait en connaître plus sur cette étrange déesse qui hanterait l’île ou encore sur l’autre île celle présumé hanter par des esprits. Cela pourrait être sympa à découvrir ! Puis le froid s’intensifia un peu plus la faisant bien plus trembler qu’au préalable.

C’est alors que le jeune homme à côté d’elle se mit à bouger et déposa sa veste sur ses épaules. Elle sursauta doucement puis releva les yeux vers lui. Elle fut au début surprise mais la chaleur maintenant autour d’elle lui faisait un bien fou ! La brune prit les pans de la veste pour s’en entourer un peu plus et vit avec surprise qu’il était maintenant bras nu. Mais il était fou de faire ça il allait attraper froid ! Et le voir tenter de se réchauffer avec le feu ne la rassurait pas plus que ça …

▬ Tu es sûr ? Je n’ai pas envie que tu meurs de froid tu ne veux pas la garder ? Mais à le voir il n’avait pas l’air de vouloir la reprendre ce qui fit un peu de peine à la demoiselle. Sinon on a qu’à se la passer à tour de rôle d’accord ? Je n’ai pas envie que tu attrapes mal …

Elle s’inquiétait pour lui et il c’était si gentiment sacrifié pour elle que cela était tout à fait touchant. Et même s’il ne voulait ne pas faire du tour par tour la demoiselle lui remettrait sur le dos. Il ne fallait pas qu’il choppe quelque chose ou qu’il se gèle c’était bien la dernière chose qu’elle voulait ! C’est alors que le jeune homme se mit à ouvrir une des conserves à l’aide de son couteau suisse. C’est bien ce qu’elle avait pensé il y a quelques minutes, il avait pensé à tout ! Ce garçon avait l’air de savoir ce qu’il faisait et de bien se débrouiller en cas de camping improvisé. Il avait su prévoir le coup qui était pourtant difficile à voir arrivé et grâce à lui ils pourraient sans doute s’en sortir vivant tous les deux ! Une fois qu’il eut terminé il proposa à la demoiselle de se servir ce qu’elle accepta avec plaisir. Elle lui fit un sourire des plus radieux puis tendit la main pour prendre un peu de nourriture.

▬ Je te remercie. Lorsqu’elle y pensait ce jeune homme était tout à fait galant et respectueux. C’est une chose qu’elle appréciait chez les hommes et malheureusement rare de nos jours … Elle croqua alors dans le morceau qu’elle avait pris savourant son met. Dit, tu crois qu’on pourrait trouver une source d’eau si on deviens à court ?

Question assez anodine mais qui a tout de même son importance ! Elle releva alors les yeux vers le brun en attendant sa réponse. La brune voulus se lever pour aller vérifier l’heure sur son téléphone mais eus un peu de mal à le faire s’y reprenant à deux fois. Cette situation la fit rire légèrement et elle atteint enfin son téléphone après cette mésaventure. Elle n’avait pas fait exprès mais elle espérait au moins avoir pu faire sourire le jeune homme. Dans une situation pareil c’est de ça dont ils avaient besoin pour oublier le fait qu’il était perdus dans un milieu sauvage. Il était déjà onze heures du soir. Elle verrouilla son téléphone pas étonné d’y avoir vu zéro barre de réseaux. Inutile d’essayer de contacter qui que ce soit …


© Halloween







HRP :
Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 141
Points : 1


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Mar 24 Mar - 2:16

Et en plus on a pas de boussole !
Ogata Misa


Je décidais d’ignorer ses propos concernant l’échange de veste. Non pas que cela me déplaisait, mais tout simplement parce que je n’en voyais pas l’intérêt. À quoi bon avoir chaud pendant quelques temps pour ensuite ressentir le froid de nouveau. On attraperait bien vite un rhume de cette façon. Il était inutile de précipiter les choses.

Je la regardais se servir, elle semblait apprécier ce peu de nourriture que j’avais installé sur l’immense feuille verte de bananier. Tant qu’elle ne se plaignait pas c’était l’essentiel. Plus on passait de temps ensemble, plus j’avais l’impression de m’être fait de faux préjugés la concernant. Je la voyais comme une frêle personne, toujours à se plaindre. Le genre de jeune femme insupportable, qui ne pense qu’à ses ongles et son physique. La première fois que nos regards s’étaient croisés, que j’avais posé mes yeux sur elle, j’avais tout de suite pensé qu’elle était exactement ce genre de personne. Et puis il suffisait de la regarder pour comprendre que c’était le type de femme à prendre soin d’elle. Mère m’avait également répétait plusieurs fois que si je voulais deviner la personnalité d’une femme il suffisait de regarder l’intérieur de son sac à main, et ainsi on pouvait connaître toute sa vie. C’était une façon de dire afin de pouvoir mieux saisir le caractère du personnage. Je présumais qu’elle devait être le genre de femme coquette, mais encore avec un esprit d’enfant.

Je mâchais lentement le morceau de pain, faisant travaillais les articulations de ma mâchoire. À force d’être peu sociable, mais surtout bavard j’allais vraiment finir par devenir muet si cela continué comme ça. Je bus une gorgée de mon eau, lorsque Misa me demanda tout en même temps si je pensais qu’il était possible qu’on puisse trouver une source d’eau si l’on devait en venir à être à court. La tête relevée en direction du ciel, mes cheveux tombant en arrière, la bouteille d’eau était toujours portée à mes lèvres, et je jetais un coup d’œil en biais en sa direction. Je la voyais ensuite se lever, faillant trébucher plusieurs fois de suite avant d’attraper son téléphone. Embarrassée par la situation elle s’était mise à rire légèrement.  La première chose qui me traversa l’esprit fut ; comment pouvait-on être aussi maladroite ? Je posais la bouteille sur mes cuisses après avoir prit le soin de la refermer. J’observais les horizons autour de nous, tentant de réfléchir à comment nous allons nous sortir de là. Il faisait maintenant beaucoup trop sombre pour espérer apercevoir une lueur d’espoir. Malgré le feu qui brûlait de toutes ses étincelles il faisait de plus en plus froid et j’avais la sensation qu’on nous épiait. Je ne sais pas qui ou quoi, mais je sentais une aura étrange enfouie derrière le paysage sombre. Je pensais de suite qu’il valait mieux que j’aille voir afin d’assurer nos arrières. Il se pouvait aussi qu’un autre touriste s’était perdu en chemin. Je me levais donc sur mes deux pieds, posant ma bouteille d’eau sur le sol dur, puis m’avançais vers le feu. J’attrapais un morceau de bois à côté, assez épais, et avec lequel je plongeais la partie de l’écorce la plus épaisse dans le feu flamboyant. Je me tournais ensuite vers Misa. Je croisais son regard. La torche positionnait face à moi, à quelques mètres de mon visage, j’avais fait exprès afin qu’elle puisse mieux apercevoir les traits de mon visage, ainsi que le sentiment que j’essayais de lui transparaître dans mon regard.

« J’ai l’impression qu’on nous surveille. Je préfère aller vérifier. Ne sait-on jamais. »

Je commençais à m’en aller, lui tournant le dos sans la laisser se prononcer avant, puis finis par me retourner légèrement, et toujours avec ce regard en biais je m’adressais une dernière fois à elle.

« Il vaudrait mieux que tu restes ici. Pour ta sécurité, mais aussi parce que le feu ne doit pas s’éteindre. »

Sur ces derniers mots je m’en allais, m’engouffrant dans les ténèbres de cette forêt qui semblait nous étouffer petit à petit, sans même que nous nous en rendons compte.





© O'Daim

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 128
Points : 6


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Jeu 26 Mar - 17:32






Et en plus on a pas de boussole !
With


Park Jung Su
MPCondamnés

En bref ... • Résumé | Depuis deux jours qu'elle est sur l'île, Misa n'a pas vraiment eus le temps de profiter des décors paradisiaques de l'île. Elle venait de revoir son frère et pendant qu'il travail il fallait qu'elle profite de connaître un peu mieux l'île. Une visite de la forêt tropical c'est bien mais avec un guide c'est mieux ... Au moins le mieux c'est qu'elle n'est pas seule à être dans l'embarras ...


" Surtout, pas de panique "
La jeune fille s’en voulait un peu de lui subtilisé sa veste comme ça … Même si elle n’avait pas forcément demandé quoi que ce soit cela la mettait un peu mal à l’aise … La demoiselle regarda un moment son partenaire d’aventure mais il n’avait pas l’air de réagir à ses phrases. Peut-être ne voulait-il pas débattre sur ça des heures. Il lui avait prêté pour la soirée ce qui était très gentil de sa part. Maintenant que la jeune fille y pense aucun garçon n’a jamais fait ça pour elle … Peut-être parce qu’elle ne s’est jamais retrouvée dans une telle situation. Ou peut-être qu’en voyant son caractère les garçons se disent qu’elle peut très bien se débrouiller toute seule. Il est vrai que lorsqu’on la voit on peut se dire qu’elle est capable de géré avec un esprit fort ou bien certaine manières de garçons manqué par moment. Elle savait très bien être féminine dans le physique mais lorsqu’on voit son caractère cette fille était une vraie lionne ! Pas du genre à se laisser faire et elle se défend pas mal. Elle n’aime pas être du genre petite princesse même si elle en a tout à fait l’air au vu de son physique mais ce n’est pas le cas.

La jeune fille perdit le fil de ses pensées en sentant du mouvement près d’elle. Il vit alors le jeune homme boire à sa bouteille et au début la brune n’avait pas pu s’empêcher de le fixer. Puis en voyant ce qu’elle était en train de faire elle détourna les yeux pour les poser sur le feu. Le garçon n’était certes pas très bavard mais il était tout de même de bonne compagnie. Lorsqu’on est perdus en pleine forêt les paroles sont inutiles. Lorsqu’on sait que l’on n’est pas seuls c’est tout ce qu’il suffit pour aller bien. La demoiselle était du genre moulin à parole certes, mais elle savait s’adapter à la personne qu’elle avait à côté d’elle. Après sa demi-chute la demoiselle s’arrêta un peu de sourire en voyant que le garçon n’avait pas plus réagis que ça. Ce n’était rien il devait être inquiet. Ou alors c’était plus un supplice pour lui d’être coincé avec elle ici qui sait ? Quoi qu’il en soit la jeune fille garda son téléphone sur ses jambes continuant de fixer le feu qui ne c’était pas éteint depuis et fort heureusement ! Vu la pénombre qui les enveloppait tous les deux il valait mieux qu’ils aient une source de lumière.

Soudain Misa ressentie une sensation désagréable derrière elle et la jeune fille tourna la tête immédiatement faisant voleter ses cheveux châtains et bouclé autour de son visage. Elle observa un bref instant les plantes derrière elle mais ne perçus rien d’anormal. Pourtant elle avait pensé entendre du bruit en même temps … Sans doute un animal. Cela lui semblait tout de même exagérer d’être parano à ce point … Si ça se trouve elle se faisait tout simplement des films … Ou alors il y avait peut-être quelqu’un qui les cherchaient. Mais comment ne pas se faire remarquer avec un feu pareil ? La demoiselle regarda son téléphone en se mordant la lèvre de culpabilité pour son frère. S’il essayait de la joindre depuis tout à l’heure il n’allait certainement pas pouvoir vu le réseau pourris … Elle le voyait déjà d’ici en train de s’énerver et de péter son câble parce qu’elle ne répondait pas … Elle soupira puis tourna les yeux vers le brun à côté d’elle lorsque celui-ci se releva. Misa se demandait bien quelle mouche l’avait piqué d’un seul coup. Peut-être que lui non plus ne se sentait pas bien. La sensation de froid devait le ronger ou bien le fait d’entendre tant de bruit autour d’eux … Elle l’observa sans relâche jusqu’à ce qu’il pose sa bouteille d’eau à terre et prit un morceau de bois.

▬ Qu’est-ce que tu comptes faire là ? Demanda la demoiselle perplexe sans pour autant bouger d’un pouce.

Seulement le jeune homme ne répondit pas tout de suite enflammant le morceau de bois afin de se faire une torche improvisée. La jeune fille pencha sa tête légèrement sur le côté laissant pendre un peu ses boucles claires. Puis soudain l’homme se tourna vers elle éclairant son visage qui avait une expression des plus sérieuses. Il est vrai que Misa ne l’avait pas vu autre que sérieux pour le moment mais là ça paraissait encore plus grave que d’habitude. La jeune fille avait relevé son visage pour qu’il soit droit et son expression sceptique avait laissé place à un peu d’angoisse. Qu’est-ce qu’il allait dire … Qu’il allait partir en la laissant seule définitivement dans cet espace sauvage ? Néanmoins elle se contenta d’observer les traits de son visage à la flamme dansante à côté de sa tête. Puis ensuite il avoua qu’il avait l’impression qu’on les espionnait. Misa fut rassuré de voir qu’elle n’était pas parano et qu’elle n’était pas la seule à penser ça. Elle fut soulager de ce côté-là mais elle n’avait pas entendus de "je reviens". Il n’allait pas laisser ses affaires ici de toute manière il allait forcément revenir.

La demoiselle hocha la tête de manière positive de façon à lui faire comprendre qu’elle avait compris. Puis sans tarder le garçon fit volte-face la laissant ainsi derrière lui. Elle resta un peu bête puis il s’arrêta en plein chemin la faisant sourire grandement sourire. Il ne pouvait pas la laisser seule c’était obligé. Il tenait trop à elle pour ça ! Mais lorsqu’elle entendit sa phrase elle perdit son sourire immédiatement avant de lancer un regard noir au feu à côté d’elle. Misa ne savait pas trop comment ça marchait … S’il s’éteignait ce ne serait pas de sa faute ! Mais elle fut tout de même touchée qu’il est aussi ajouté qu’elle devait rester en sécurité ici. Même si elle savait qu’elle aurait pu se défendre mais bon. Elle jeta alors un regard à Park Jung Su avant qu’il ne commence à disparaître dans les feuillages.

▬ Tu vas revenir hein, fais gaffe à toi quand même. Elle n’était pas vraiment sûr qu’il l’est entendus, il était déjà loin et elle avait prononcé cette phrase tellement peu fort. Bon … Je t’attends. Dit-elle avant de regarder son téléphone portable, contente qui lui reste de la batterie sur ce dernier.

Une petite idée lui traversa l’esprit mais elle se dit que ce n’était peut-être pas le moment. Déjà qu’elle avait l’opportunité de rester là elle devait rester et veiller sur le feu. Pas partir à l’aventure comme ça. Elle alla dans sa liste de lecture et mit la musique à un son convenable pour ne pas ameuter les espions s’il y en avait réellement. Elle se redressa pour se dégourdir les jambes ne supportant pas rester assise. Elle resta un instant à faire les cents pas près du feu en regardant les alentours les bras croisés surveillant si le jeune homme ne revenait pas. Son ombre oscillait légèrement en même temps que les flammes bougeaient prêt d’elle. Puis une de ses musiques de répétition passa la faisant sourire. L’école de danse lui manquait un peu tout de même. Même si les vacances se passaient bien cela faisait un certain temps qu’elle n’avait plus dansé …

La demoiselle se réinstalla près de son téléphone et bougea légèrement le haut de son corps se remémorant les pas à mesure que la musique défilait. Il faisait la chorégraphie qu’à moitié mais cela l’aida à ne pas s’ennuyer en attendant le retour de son nouvel ami. Oui elle le considérait déjà comme tel. La brune sourit tout en bougeant la tête et les bras au rythme de la chanson. C’est alors qu’un craquement derrière elle la fit sursauter et arrêter tous mouvement. Elle se redressa et s’approcha de la source du bruit curieuse. Elle remit une de ses mèches bouclées derrière son oreille et scruta l’obscurité.

▬ Il y a quelqu’un ? Demanda-t-elle sceptique. Mais seul le silence lui répondit sur le fond de sa musique. Elle décida alors d’y mettre un terme et éteignit la radio. Elle voulait ranger son appareil dans son sac mais en soulevant ce dernier elle vit qu’un serpent s’y était terré dessous. Elle poussa un léger cri d’effrois avant de donner un coup de pied dans les feuilles non loin de là afin de le faire fuir. Enfoiré … Murmura la jeune fille qui reprit ses esprits. Elle se tourna vers le feu voyant qu’il commençait à s’éteindre la demoiselle fut quelque peu paniquer. Oh non … Il va me tuer … Dit-elle pour elle-même en s’approchant de la source de flamme.

Misa tenta de se remémorer ce qu’il avait fait il y a quelque temps pour garder le feu animé. Elle prit donc un morceau de bois et essaya de le maintenir en vie mais elle ne savait vraiment pas s’y prendre … Pourvus qu’il revienne vite …


© Halloween









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 141
Points : 1


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Jeu 26 Mar - 18:39

Et en plus on a pas de boussole !
Ogata Misa


Je m’enfonçais dans la pénombre, dans ce décor des plus lugubres sans même savoir où j’allais. La torche tenue fermement dans ma main droite, je resserrais mon étreinte à chaque bruit qui se faisait entendre. On pouvait se croire dans un film d’épouvante, tellement la pression était montée à son paroxysme. Je reconnaissais avoir peur, pas de l’obscurité qui m’entourait, mais surtout de ce qui pouvait m’attendre. Peut être une bête sauvage, ou alors un humain tout simplement. J’essayais de maintenir le fait qu’il ne pouvait pas avoir de choses plus surnaturelles, même si après tout cela pouvait être plausible. J’avançais toujours, en silence, prêtant attention à tout ce qui bougeait. Pourquoi diable a-t-il fallut que je me retrouve dans ce pétrin là. Je n’avais demandé qu’à prendre du repos, et au final je commençais mon premier jour de vacances enfermé dans ce labyrinthe, sans presque plus de provisions et sans personne aux alentours. Je fus sorti de mes pensées lorsqu’un bruit plus concentré se fit entendre derrière moi, je me retournais en vitesse, la torche en avant. Je n’eus pas le temps d’apercevoir ce que c’était, mais avais cru voir une forme humaine. À ce moment les battements de mon cœur commençaient à battre plus forts et plus vite contre ma poitrine. Avais-je bien vu ? Ou était-ce le fruit de mon illusion qui me jouer des tours ? Lorsque la peur s’empare de tout votre corps, il est bien difficile de ne pas vous imaginez des tas de scénarios, les plus étranges des uns que les autres.

« Il y a quelqu’un ? »

Haussais-je un peu plus la voix. Quelle question stupide. Comme si on allait daignait me répondre. Si on voulait ta peau, on n’allait certainement pas te répondre idiot, me dis-je à moi-même. Je fis un pas de plus et cette fois-ci je sursautais après avoir entendu un cri perçant dont j’avais reconnu le timbre. C’était Misa. Dans la lancé, je laissais filer entre mes doigts ma torche qui s’écrasa à terre, sur ce sol terreux et froid. La flamme s’était éteinte en même temps. Je me retrouvais perdu et seul dans l’obscurité. Non d’un chien que se passait-il là-bas ?

Bien que je n’avais plus de torche avec moi, je pouvais tout de même me repérer du à la lumière de la lune qui brillait somptueusement dans ce ciel parsemé d’étoiles. Bien sûre cela n’était pas suffisant pour me permettre d’apercevoir plus loin. Si jamais quelque chose, ou quelqu’un venait à s’en prendre à moi, je me retrouverais facilement à sa merci. Je déglutis, et prenant mon courage à deux mains, je décidais de faire demi-tour, retrouver Misa. Il était inutile de courir, car j’allais certainement me prendre les pieds dans des branches ou glisser sur un tas de feuilles, ou pierres. Je ne ferais qu’aggraver la situation, déjà assez pesante. En revanche je pressais le pas. Arrivé certainement à la moitié du chemin, je sentis qu’on me frôla l’épaule droite. Je me retournais automatiquement et vis deux grands et gros yeux jaunes me fixer droit dans les yeux, immobile sans prononcer un seul mot. Je reculais par réflexe en laissant échapper un son de ma voix. Cette forme humaine posa ses deux mains sur ma poitrine et me poussa de toute force jusqu’à que je finisse par tomber en arrière. Je glissais sur un tas de feuilles légèrement glissant du à la fraîcheur de cette jungle. Mon corps entier fut entraîner de force, et glissait sur une pente.

Je me relevais quelques minutes après, totalement déboussolé, j’arrachais en vitesse les feuilles et morceaux de branches coincés dans mes vêtements et mes cheveux. Par chance, il me suffisait juste de remonter cette légère pente pour retourner sur le chemin. Vingt minutes plus tard je finis par rejoindre la demoiselle qui semblait s’ennuyer à essayer de tenir éveiller le feu. Je m’approchais en vitesse en sa direction, l’attrapant par le bras, comme paniqué.

« Il faut qu’on parte. On ne peut pas rester là. »

Lui dis-je sans donner plus d’explication. J’emballais en un rien de temps toutes les affaires, et préparais d’autres torches tout en même temps.

On ne pouvait passer la nuit ici. On nous avait repérés. Je ne sais pas qui ou quoi, mais j’avais la nette sensation que cette personne que j’avais rencontrée était la même qui nous épiait depuis tout à l’heure. De plus, avec le feu qu’on avait installé il n’était pas difficile de remarqué que des humains se trouvaient ici. Il nous fallait quitter ce lieu à tout prix. Avant qu’on vienne à nous.


© O'Daim

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 128
Points : 6


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Sam 28 Mar - 23:09






Et en plus on a pas de boussole !
With


Park Jung Su
MPCondamnés

En bref ... • Résumé | Depuis deux jours qu'elle est sur l'île, Misa n'a pas vraiment eus le temps de profiter des décors paradisiaques de l'île. Elle venait de revoir son frère et pendant qu'il travail il fallait qu'elle profite de connaître un peu mieux l'île. Une visite de la forêt tropical c'est bien mais avec un guide c'est mieux ... Au moins le mieux c'est qu'elle n'est pas seule à être dans l'embarras ...


" Surtout, pas de panique "
Il faisait toujours aussi noir et même le feu ne parvenait pas à éclairer les alentours. Le froid de la nuit commençait à la glacé même malgré la veste que Jung Su lui avait très gentiment cédé. Seulement lui devait être encore plus frigorifié étant donné que la dernière fois qu’elle l’avait vu il était en tee-shirt ! Elle s’en voulait tellement … Même si elle n’avait rien demandé et qu’elle avait essayé de lui rendre, elle se sentait coupable … Si jamais il attrapait froid ce serait de sa faute ! Elle l’avait enfilé et avait fermé la fermeture éclair pour pouvoir se réchauffer. La veste avait son odeur et cela lui faisait tout drôle. Elle portait rarement les vêtements d’autres hommes que son frère et cela lui faisait bizarre mais elle ne s’en plaignait pas ! D’ailleurs la demoiselle était dix fois trop petite pour les vêtements du jeune homme. Elle avait de moins larges épaules et elle était plus petite de taille ce qui faisait que ses mains ne dépassaient pas les manches et on pouvait voir que la demoiselle nageait dedans. Mais cela faisait mignon après tout elle appréciait puis elle ne mourrait pas de froid comme ça !

Il fallait vraiment qu’elle ranime ce feu le plus vite possible. Seulement il n’avait pas l’air bien décidé à lui obéir celui-là … Comme si tous les éléments était contre elle … D’abord ce serpent puis maintenant ça ? C’était une blague ! La demoiselle chercha des feuilles morte pour tenter que cela prenne plus rapidement mais à la place de ceci elle l’étouffa encore plus. La brune se mit à paniquer. Comment faire maintenant ? Souffler dessus ? Idée complètement débile il fallait l’avouer … Mais Misa se retrouva à souffler sur les flammes comme une débile … Si quelqu’un la voyait il se foutrait bien d’elle. La jeune fille lâcha un juron avant de déplacer les feuilles qu’elle avait posé au sein du foyer à l’aide d’un bâton. Elle entendit soudainement un craquement de branche derrière elle. Misa se retourna scrutant la pénombre sans rien pouvoir apercevoir. La demoiselle était à bout et ce feu qui ne se rallumait pas ! Cette petite virée forcée ou plutôt le fait de se perdre en forêt était plutôt sympas au début mais là ça tournait au cauchemar pour ne pas dire à la catastrophe ! S’en était trop pour la jeune fille. Elle se redressa essayant de chercher de quoi rallumer la flamme. Elle attrapa des feuilles de palmiers tombés au sol qu’elle fit brûler doucement.

C’est alors que des bruits de pas précipités se firent entendre. Son cœur commença à bondir dans sa poitrine surtout lorsqu’elle entendait que ça se rapprochait de plus en plus d’elle. Misa resta immobile un instant afin que ses sens ne la trompe pas et qu’elle puisse avoir les bons réflexes le moment venus. Soudain une ombre surgie de nulle part la faisant lâcher sa feuille dans les flammes. Mais avec un peu de recul la crainte s’envola une fois qu’elle reconnut le visage de son acolyte. Pour quelle raison courait-il de cette manière ? Pourquoi était-il aussi presser ? Il paraissait même presque effrayé … Avait-il eus une fâcheuse mésaventure dans cette jungle ? Elle espérait qu’il soit indemne et que rien ne lui soit arrivé … La belle se redressa un peu sceptique prête à lui demander la raison de son affolement. Mais à la place ce fut un léger son de surprise qui s’échappa de ses lèvres lorsque le brun lui attrapa le bras. Il poursuivit tout aussi rapidement en disant qu’il ne fallait pas rester là et qu’il fallait partir. Hein ?! Alors qu’elle avait eus un mal fou à tenir le feu en forme ? Elle n’y comprenait plus rien.

▬ Quoi ? Mais pourquoi ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Tu vas bien ? Trop de question d’un coup sans doute. Tellement qu’une fois toutes ses affaires remballés et la torche à la main il lui fit signe de se dépêcher. Je ne comprends pas il va falloir que tu m’explique …

Elle rangea donc toutes ses affaires et vérifia qu’elle n’avait rien oublié. Ce serait embêtant. Sans même savoir pour quelle raison elle le faisait, elle plia ses affaires tout de même sans essayer de se poser plus de question … C’est étrange tout de même le fait qu’il veuille s’enfuir aussi vite. Avait-il rencontré une bête sauvage ? Misa termina de tout ranger et se redressa suivant Jung Su. Elle dût accélérer le pas pour pouvoir rester à distance réduite de lui et ne pas le perdre de vue. A chaque pas qu’elle faisait elle regardait les alentours pour voir s’il y avait quelque chose qui les suivait. C’est alors que les feuilles derrière eux se mirent à bouger comme s’il y avait du mouvement et quelqu’un qui suivait leur trace. C’est en se tournant que la demoiselle aperçus une ombre derrière elle. Ses yeux s’écarquillèrent essayant de relativiser en se disant que ce n’était que le fruit de son imagination. Mais plus elle avançait et plus l’ombre se rapprochait.

▬ Jung Su … Dit-elle doucement légèrement angoissé. Elle courut pour le rattraper et de la saisit son bras entre le siens lui montrant la direction de l’ombre. Mais lorsqu’elle le fit il n’y avait soudainement plus rien … J’aurais juré avoir vu quelque chose, je t’assure ! Dit-elle à la façon d’une enfant déboussolée ayant peur de devenir parano … Dit-moi ce qui s’est passé je commence à ne plus me sentir très à l’aise là …

Peut-être qu’un témoignage de sa part pourrait le rassurer ou tout simplement il pourrait lui dire avec tact ce qui lui était arrivé. Mais à le voir ainsi on pourrait penser qu’il était tout aussi effrayé qu’elle … Cette nuit qui s’annonçait calme à première vue, tournait soudainement au cauchemar … Il fallait juste espérer que le jour arrive vite et que d’ici là tout deux reste en un seul morceau …


© Halloween









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 141
Points : 1


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Dim 29 Mar - 13:53

Et en plus on a pas de boussole !
Ogata Misa


Je tenais fermement deux torches entre mes mains. Nous avançons d’un pas précipité, sans même savoir où nous allons. Les feuilles de bananiers étaient restées sur place, car impossible de les transporter avec nous. Elles sont bien trop encombrantes pour les amener avec nous. J’avais également pris le soin de laisser le feu allumé. C’était une tactique pour faire croire que nous étions encore là-bas. Si je l’avais éteint ils auraient tout de suite compris qu’on avait cherché à fuir. De toute évidence, vu la densité des flemmes qui restait le feu n’allait pas tarder à s’éteindre. Je devinais que Misa n’avait pas su le tenir éveillé.

Nous traversons donc la pénombre dans ce sombre décor, je faisais attention à ne pas placer les torches sous le feuillage afin d’éviter de provoquer un incendie. Ce serait la meilleure. Je suivais simplement le chemin tracé par terre sans prêter attention aux détails. Je n’avais pas pour habitude de paniquer pour un rien, mais je reconnaissais cette fois-ci que cette île semblait de plus en plus étrange. Peut être bien parce que nous étions reculés des habitations. Mais tout de même cela semblait étrange. Pourquoi cette personne que j’avais vu plus tôt n’avait pas tenté de m’aider au lieu de me repousser ? Peut être que je l’avais aussi effrayé. Cela restait plausible. Nous avançons et je continuais de me perdre dans mes pensées. Jusqu’à ce qu’on m’attrape par le bras, qu’on s’y agrippe même. Je laissais filer entre mes doigts une des torches qui vint s’écraser au sol. Une seconde fois. Je sursautais tout en même temps. Je détournais la tête, et aperçu que c’était Misa. Elle semblait effrayée.

Je me retournais en arrière, tendant le bras, positionnant la torche face à moi, cherchant à apercevoir quelque chose qui aurait pu l’effrayé à ce point. Mais rien. Tout semblait normal. De quoi avait-elle pu avoir peur alors ? Elle me demanda alors de lui expliquer ce que j’avais vu pendant mon expédition.

« Continuons de marcher. Je t’explique ça en route. »

Avais-je dis après avoir détaché mon bras du sien. Je n’aimais pas qu’on me touche. J’en avais gardé des cicatrices, aussi bien physiques que morales. Le simple fait de voir quelqu’un se rapprocher trop prêt de moi me mettait mal à l’aise. Alors se coller à moi, je ne vous explique pas les dégâts que cela causé au plus profond de moi.
Je lui expliquais alors en détail ce qui s’était passé pendant mon absence. Je ne lui épargnais aucun détail, même si je savais que cela l’effrayait sûrement, je ne voulais pas qu’elle se fasse de faux espoirs. Autant dire les choses telles qu’elles sont. Tourner autour du pot ne servait à rien, cela ne ferait qu’augmenter le doute chez la personne.

Nous marchons pendant une vingtaine de minutes l’un à côté de l’autre. Je lui avais demandé de presser le pas tout en restant à mes côtés. Resté derrière moi était une mauvaise idée. Si elle se faisait kidnapper avec agilité, il serait fort possible que je ne me rende même pas compte de son absence. C’était aussi une manière comme une autre, de nous permettre de réagir à temps si quelque chose devait arriver à l’un d’entre nous. Il était donc plus prudent  que nous avançons de la sorte. Nous finissons par nous arrêter. Je m’assis sur à terre, fatigué de cette petite marche et surtout du à la fatigue. J’avais la nette sensation qu’on ne nous laissera pas dormir de si tôt. Il était à présent aux alentours d’une heure passée du matin. Mes yeux me piquaient. J’avais sommeil, mais me forçais à rester éveiller.

« Sais-tu quelque chose à propos de cette île ? »

Lui demandais-je afin de resté éveiller.



© O'Daim





"I was here, I lived, I loved. I was here, I did, I've done, everything that I wanted. And it was more than I thought it would be, I will leave my mark so everyone will know". - Beyonce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 128
Points : 6


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Mer 1 Avr - 15:33






Et en plus on a pas de boussole !
With


Park Jung Su
MPCondamnés

En bref ... • Résumé | Depuis deux jours qu'elle est sur l'île, Misa n'a pas vraiment eus le temps de profiter des décors paradisiaques de l'île. Elle venait de revoir son frère et pendant qu'il travail il fallait qu'elle profite de connaître un peu mieux l'île. Une visite de la forêt tropical c'est bien mais avec un guide c'est mieux ... Au moins le mieux c'est qu'elle n'est pas seule à être dans l'embarras ...


" Surtout, pas de panique "
Comme à chaque fois que la demoiselle faisait un rapprochement envers le jeune homme se déplaçait ou fuyait son contact. La brune devait s’y attendre, mais cette fois elle était bien trop stressée pour faire attention à ce genre de détail. Elle regarda plusieurs fois autour tentant de rester calme malgré l’angoisse qui montait de plus en plus en elle. A chaque fois qu’il avançait un peu plus, ils semblaient s’enfoncer dans la végétation dense ce qui voulait sans doute dire qu’ils allaient dans la mauvaise direction … La brune marcha d’un pas des plus discrets, tout en essayant d’être rapide. Mais Jung Su était plus grand et avait moins de mal à faire de grandes enjambées, pour elle c’était plus difficile mais elle tentait de suivre la marche autant qu’elle pouvait. La demoiselle lança un regard circulaire autour d’elle et s’aperçus que les feuilles se mettaient à s’agitait et un vent les surpris tous les deux. On pourrait penser qu’une tempête n’allait pas tarder à se lever. La jeune fille regrettait presque d’avoir fait cette stupide visite guidée. Au début c’était plutôt drôle mais là ça ne l’amusait plus du tout …

Comme elle s’en doutait le jeune homme n’aperçus rien du tout en se tournant vers la direction qu’elle lui avait indiqué quelques minutes plus tôt. Cela ne faisait que renforcer son stress et le fait qu’il ne réponde pas à sa question tout de suite n’arrangea rien en la situation. Certes ils devaient marcher mais il pourrait au moins l’avertir du danger si jamais il y en avait. A quoi avaient-ils à faire ? Une bête sauvage ? Un tueur en série ? Un fantôme ? Les propositions sont nombreuses et quel que soit la réponse aucune d’elle n’était rassurante. Mais comme on lui a souvent répété c’est plutôt des vivants qu’il faut avoir peur plutôt que des morts … Cela retirait déjà quelque chose de la liste des dangers potentiel. Mais qui sait de quoi sont capable les esprits ? La demoiselle était très effrayé par tout ça et y croyait dur comme fer en essayant de s’en dissuadé comme elle pouvait. Peut-être lui dirait-il le moment venu. Peut-être pour ne pas l’effrayer aussi car en effet ce n’était pas trop l’instant pour le faire … Il y avait plus urgent là.

▬ Désolée de poser autant de question mais je m’inquiète pour toi. Répondit la jeune fille légèrement essoufflé par leur course. Elle pouvait tenir comme ça encore un moment la brune avait de l’endurance en faisant de la danse c’est tous les jours qu’elle était confronté à l’effort. Attention ! Dit-elle en lui retenant le bras. Un énorme trou était creusé dans sol pour une raison inconnu. Un piège pour les bêtes peut-être ?

Elle le lâcha contournant à sa suite l’obstacle tout en continuant leur route. S’il était tombé dans ce trou bonjour les dégâts … Puis elle ne savait pas comment elle aurait fait pour l’en sortir il paraissait tellement profond qu’on en voyait pas le bout. Après un long moment à crapahuter dans la jungle les deux aventuriers finirent par faire une pause se disant que le danger était sans doute écarté. Mais pour combien de temps ? Le jeune homme s’installa par terre et quant à Misa elle s’appuya contre le tronc d’un palmier reprenant doucement son souffle. Elle appuya sur le côté droit de sa hanche sentant un point de côté douloureux se former. Cela allait sans doute disparaître au bout d’un moment. De plus ils étaient maintenant à une heure très avancer de la nuit et la brune n’avait qu’une envie c’est de se coucher. Elle se doutait que son compagnon ait le même souhait après toutes ces aventures. Ce qui est tout à fait normal. Dans ce cas ils allaient devoir dormir à tour de rôle c’était bien trop risquer de dormir tous les deux sachant ce qui pourrait arriver. Ou rester éveillé tous les deux serait peut-être un peu plus intelligent aussi. La demoiselle amena sa main vers son front sentant un mal de tête apparaître avant de la secouer pour se réveiller. De toute façon le jour n’allait pas tarder à se pointer au bout d’un moment. Ils allaient ainsi pouvoir se repérer plus facilement. Mais cette nuit de l’enfer était une chose que la jeune fille était loin de vouloir revivre …

C’est alors que le brun lui demanda si elle savait quelque chose sur les lieux, sans doute pour en savoir plus sur ce qu’il c’était passé ou bien peut être pour rester éveillé. Mais pour la jeune femme parler ne suffira sans doute pas elle avait tellement sommeil qu’elle pourrait même s’endormir debout. La brune mit une main devant la bouche et bailla un peu avant de se laisser glisser le long de l’arbre et de s’asseoir parmi les feuilles. Elle sembla réfléchir un instant avant de lever les yeux en direction de son compagnon de voyage.

▬ Je connais certaines légende sur cette île que mon frère m’a raconté quand n s’est vu … Mais après je n’ai pas fait de recherche très poussé. Avoua-t-elle trouvant ces mythes complètement ridicules. Elle savait que cela faisait partie de l’animation de l’île et se disait qu’il s’agissait d’histoire inventés de toute pièce pour attirer les touristes. L’une d’elle concerne une certaine déesse, une autres la légende des disparus et puis je crois qu’il y en a une sur une île hanté à quelques mètres de là mais je pense en avoir oublié et je ne les connais pas vraiment.

Son frère avait été plutôt vague sur le sujet. Il n’avait pas voulus entrer plus dans le délire le connaissant il n’était pas du tout de ce genre-là. Il n’avait même pas essayé de lui faire peur, c’est sans doute le choc de la revoir qui l’avait fait changer de sujet si rapidement. De plus elle n’avait pas non plus cherché à en connaître plus. Même si elle aimait bien ce genre d’histoire cela n’était pas non plus une obsession pour la demoiselle. Cette dernière sursauta à un brouhaha infernal qui s’avérait être un orage qui se traça dans le ciel en un long sillon lumineux. Les éclaires commençaient à apparaître dans le ciel et même si le vent c’était quelque peu calmé cela n’annonçait rien de bon … La brune regarda au-dessus de sa tête pour s’assurer qu’il ait de quoi se protégé au cas où un éclaire leur tomberait sur le coin de la face.

▬ Qu’est-ce qu’on a fait pour mériter ça ? Demanda Misa plus pour elle-même que pour le brun. Puis elle sortit de ses songes tout en regardant de nouveau Jung Su. S’il se met à pleuvoir on auras l’air fin … Elle prit alors son téléphone pour vérifier l’heure et savoir quand ce calvaire prendrait fin. Mais lorsqu’elle voulut s’assurer de l’heure elle découvrit avec horreur que son téléphone c’était éteint pour manque de batterie … Merde … T’as pas l’heure sur toi ? Une montre ou quelque chose comme ça ? Questionna la jeune fille en levant les yeux dans sa direction.


© Halloween









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 141
Points : 1


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Mer 20 Mai - 14:47

Et en plus on a pas de boussole !
Ogata Misa


Je l’écoutais me confier ce qu’elle connaissait sur ces légendes, son frère lui avait raconté quelques détails, mais elle ne semblait pas en savoir plus. Enfin, c’était déjà ça, j’ignorais ces légendes, je venais tout juste d’arriver sur l’île et je n’aurai jamais imaginé qu’on puisse me dire un jour que cette île renfermait de bien grands secrets, tout aussi étranges et effrayants les uns que les autres.  Sérieusement ? Comment pouvait-on faire tourner un business dans un tel endroit comme celui-ci ? Étaient-ils au moins au courant de ces légendes? À moins que cela ne faisait partit de leur stratégie pour attirer une grande clientèle. Jouer sur la peur des gens, sur nos émotions. C’était assez effrayant rien que d’en entendre parler.

Je ne dis rien, je l’écoutais seulement se prononcer, elle semblait continuer à parler seule, et c’était bien ainsi. Du moins jusqu’à ce qu’elle me demande si je n’avais pas l’heure sur moi. Je fouillais dans la poche de mon pantalon et en sortis mon portable, il me restait seulement la moitié de la batterie. J’espérais au moins qu’on nous retrouverait avant qu’il ne s’éteigne complètement, même s’il ne m’était pas bien utile pour l’instant.

« Une heure quarante cinq. »

Je ne m’étais pas douté qu’il serait si tard, et pour être franc la fatigue commençait réellement à faire effet sur mon pauvre corps. Je me sentais faible, mes forces m’abandonnaient, j’avais réellement besoin de dormir, et puis ce long voyage en avion m’avait épuisé. J’aurai pu lui proposer de veiller à tour de rôle, mais je n’en fis rien. Que faire ? Nous étions complètement perdus dans cette immense forêt qui ne semblait jamais avoir de fin. Peut être que nous aurons plus de chance au levé du jour. Oui, certainement. C’est ce que je me forçais à croire, pour me donner un peu de courage.

Je restais assis sur ce morceau de terre humide et dur comme un roc, mes bras venaient encercler mes jambes que j’avais ramenées contre moi, laissant les torches de feu planté dans le sol. Mon regard se perdait dans ce sombre décors, bien que n’y voyais pas grand-chose je m’étais mis à réfléchir, à penser. Pendant un instant j’oubliais Misa, cette situation pénible dans laquelle nous nous trouvons. Déconnecté du monde je me rappelais les événements un peu plus tôt et fit le lien avec les Légendes racontées. Se pourrait-il qu’il y ait un lien ? Des sortes de cannibales qui s’en prennent aux touristes, les tortures sans pitié avant de les bouffer ?  J’allais peut être loin, mais cela pouvait être plausible. Dans un monde tel dans lequel nous vivons tout était possible. Je fronçais les sourcils rien que d’y penser.

Je continuais de me perdre dans mes pensées jusqu’à ce que j’entende de nouveau un bruit venant de notre gauche, ce qui me fit légèrement sursauter et détourner automatiquement mon regard dans cette direction. À vrai dire depuis que Misa m’avait confié ces histoires, et le type étrange que j’avais croisé plus loin, j’étais, sans m’en rendre compte sensible à n’importe quel bruit. Si cela persistait à continuer toute la nuit, j’allais certainement devenir dingue.

Le bruit se fit entendre une nouvelle fois, ce qui alarma tous mes sens et me fit obliger de me lever sur mes deux pieds. Par la même occasion j’agrippais fermement entre mes doigts l’une des torches et la pointait en direction du bruit.

« Qui va là ? »

J’observais attentivement et avec insistance les profondeurs de la forêt, comme si je voulais que quelqu’un en sorte. Peut être que ce serait mieux ainsi. Je préférais de loin affronter la situation quitte à mettre ma vie en danger, plutôt que finir parano, après m’être fourré dans le crâne tout un tas de scénario, plus loufoques les uns que les autres. Et puis nous étions deux, Misa et moi, nous possédons largement le dessus.

HORS RP :

Spoiler:
 




© O'Daim





"I was here, I lived, I loved. I was here, I did, I've done, everything that I wanted. And it was more than I thought it would be, I will leave my mark so everyone will know". - Beyonce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 128
Points : 6


MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   Lun 25 Mai - 13:47






Et en plus on a pas de boussole !
With


Park Jung Su
MPCondamnés

En bref ... • Résumé | Depuis deux jours qu'elle est sur l'île, Misa n'a pas vraiment eus le temps de profiter des décors paradisiaques de l'île. Elle venait de revoir son frère et pendant qu'il travail il fallait qu'elle profite de connaître un peu mieux l'île. Une visite de la forêt tropical c'est bien mais avec un guide c'est mieux ... Au moins le mieux c'est qu'elle n'est pas seule à être dans l'embarras ...


" Surtout, pas de panique "
Après tout peut être cela ne l’intéressait pas toute les légendes qui entoure cette île mais cela leur donnerait sans doute des indices. Même si Misa n’était pas trop du genre influençable et ne croyait pas aux histoires de fantômes il fallait avouer que tout cela n’était tout de même pas rassurant. Bon Misa avait plus l’impression de se taper un monologue là, tout de suite, mais au moins il l’écoutait. Du moins elle espérait elle n’aimait pas trop parler pour ne rien dire en fait … Alors si elle devait parler pour parler ce n’était pas la peine. Certes ça comblait les vides mais bon … Apparemment il avait l’air particulièrement attentif, peut être ces histoires qui font froid dans le dos ça force à ouvrir les oreilles en grand. Cependant Misa n’aimait pas rester dans un lieu sans avoir l’heure ou ne pas voir le temps défiler. C’est une chose qui lui faisait peur. Ils pourraient y être depuis trois heures comme depuis douze heures, elle n’en savait rien. Puis beaucoup d’aventuriers ne voient pas les jours puis les années passés des fois. Ils perdent le compte et c’est une chose que la jeune fille ne supportait pas. C’est mieux quand les jours de la semaine sont clairs et cadrés. La brune l’observa alors sortir son téléphone sans un bruit et lui annonça l’heure.

Si tard ? Bon ils n’étaient plus à une heure près mais quand même … La demoiselle le remercia d’un signe de tête en décidant de se taire un peu. Elle avait peut être assez parlé comme ça. Elle se savait bavarde et ce trait de personnalité en agaçait plus d’un. Puis si le jeune homme avait le même caractère que son frère ce serait fort possible qu’il lui demande de la boucler … Plus d’une fois elle avait saoulé son frère comme ça … Même si parfois elle le faisait plus exprès qu’autre chose mais bon. Puis à en voir le visage surpris de son interlocuteur Misa se doutait fortement qu’il ne s’attendait pas du tout à ce qu’il soit si tard lui non plus. La brune posa sa tête sur ses bras laissant le sommeil aller. Mais elle se ressaisit bien vite en se disant qu’il ne fallait pas qu’elle s’endorme. Après tout ce qu’ils avaient chacun vu jusqu’à maintenant ce n’était pas tellement le moment … La jeune fille se concentra donc sur un point qu’elle fixa pour ne pas se laisser emporter par la fatigue. Aucun des deux ne parla même pas Misa qui pourtant était une experte pour ça. Le bruit des torches qui flambe ainsi que les grillons de la jungle était les seules choses audibles autour d’eux.

La demoiselle finit par fermer les yeux ne se rendant même pas compte qu’elle commençait à sombrer. Elle ne se rappela plus s’être endormis pendant un très léger instant qui n’a été que de courte durée. En effet elle a été déconnectée pendant ce léger laps de temps mais la brune se réveilla dans un sursaut en entendant du bruit non loin d’eux. D’un seul coup tous ses sens étaient en éveils … Elle n’avait pas entendus le premier bruit mais le deuxième avait réussi à la réveillé. D’autant plus qu’elle n’avait pas un sommeil de plomb bien au contraire et que ce bruit lui avait semblé bien proche …

▬ Qu’est-ce qu’il se passe ? Chuchota la demoiselle quelque peu paniquer tout en fixant le brun en face d’elle qui n’avait pas l’air plus assuré qu’elle. Le jeune homme fut néanmoins plus courageux et plus réactif qu’elle en demandant qui était là. La jeune fille n’osa rien dire durant ce silence insoutenable. Elle se contenta de rester immobile en regardant l’horizon puis un buisson se mit à bouger non loin d’eux la faisant reculer un peu. Elle se tint sur ses gardes au cas où il faille courir ou au pire passer à l’attaque. Jung … Chuchota la demoiselle pour attirer son attention.

Elle baissa les yeux vers sa propre main pour lui montrer qu’elle tenait une grosse pierre d’en la main et lui intima d’en faire autant. S’il s’agissait d’une bête il fallait bien s’en défendre au maximum. Puis si c’était quelqu’un qui leur voulait du mal c’était le mieux pour l’assommer. Elle ne pensa même pas à l’option des fantômes ou entités parce que de toute façon il est impossible de faire quoi que ce soit. Puis elle préférait se dire que cela n’existait pas c’était mieux. Malgré le bruit la jeune fille ne bougea pas. C’est alors qu’une ombre humaine fit son apparition derrière Jung Su faisant écarquiller les yeux de la demoiselle.

▬ Attention à toi ! Cria-t-elle en jetant la pierre vers l’ombre qui disparut après cela. Mais pour combien de temps. Puis est-ce qu’il y en avait d’autre ? Elle n’avait pas réussis à l’avoir sinon le choc les auraient alertés. Il ne faut pas qu’on reste là où alors on se bat c’est toi qui voit ! Dit-elle à l’adresse de l’autre homme le cœur battant. Elle ramena le garçon dans sa direction puis se munie d’une autre pierre en regardant autour d’elle. Mais c’est avec horreur qu’elle entendit que les bruits n’avaient pas cessés et qu’au contraire ils étaient beaucoup plus nombreux qu’elle ne le pensait …


© Halloween







HRP:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su   
Revenir en haut Aller en bas
 

Et en plus on a pas de boussole ! | Ft. Park Jung Su

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de La Boussole
» température/boussole
» 1ère Boussole du Tricastin
» ENORME PROBLEME.....la boussole est bloquée sur le Nord
» 3ème boussole du Tricastin 26 Octobre 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'île du diable :: Partie sauvage :: Forêt tropicale-