AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ogata Haruto- CV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Serveur à L'Oasis

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 34
Points : 0


MessageSujet: Ogata Haruto- CV   Mar 24 Fév - 18:59






" Ogata Haruto "


Endless game

Informations de bases • Je me nomme Ogata Haruto et j'ai 24 ans. Je suis originaire du Japon dans la ville de Saitama. Je suis un Bon employé et je le vis bien. Ma fonction est Serveur à L'oasis sur l'île du diable et j'assume ! J'ai choisi Jun matsumoto de Arashi pour illustrer ma face. Pour ceux que ça intéressent je suis Célibataire et j'ai une grande attirance envers les hommes et les femmes approchez ♥

Et derrière l'écran • Tu peux m’appeler Miyo. J'ai 17 ans et j'écris depuis environ 4 ans. J'aime les mêmes choses que sur la fiche de Ryoshiki et je déteste les mêmes choses que sur la fiche de Ryoshiki. J'ai trouvé le forum car car je rp déjà dessus et je trouve que notre famille devrait s'agrandir ^^. Oui j'ai bien lu le règlement le code c'est VALIDE. J'ai hâte de jouer parmi vous :3


Caractère • Inside of me
Qualités : je pense que je suis quelqu'un de perspicace, j'arrive à cerner les sentiments et vois le mensonge dans les yeux des gens. Je suis malin, j'ai bien réussi mes études et j'arrive à trouver des solutions en cas de situation délicate. L'improvisation est un de mes talents. J'ai un physique avantageux et je sais me tenir en société. Je suis prêt à tout pour mes amis et ma sœur, je les aide lorsque c'est nécessaire. J'apprécie être généreux, mais je n'aime pas le montrer.

Défauts : j'ai tendance à vite devenir arrogant et désagréable. Je ne suis pas du genre à sourire souvent et je cache beaucoup de choses, pour cela, j'use du mensonge. Je ne sais pas me battre et comme beaucoup d'autres personnes, j'utilise mes poings un peu au hasard. Je suis assez capricieux et par moment, il m'arrive d'être hypocrite. Ma confiance est très limite, mais lorsqu'elle est acquise, elle est trop grande. Il m'arrive d'être naïf. Je ne crie pas souvent, mais lorsque je perds le contrôle d'une situation, je crie et me mets dans tous mes états.

Qualifications : je sais chanter et danser, mais ne le fait qu'en privé, personne ne m'a vu et ne me verras. Je suis capable de gérer des situations de stress. Je peux mentir et jouer la comédie de manière convaincante, car je me cache depuis des années derrière des apparences. Je sais me débrouiller seul.

Limites : je suis un piètre cuisinier. Je perds vite patience. Je suis indiscipliné et souvent en retard. Je suis incapable de rester dans les rangs, je me bats souvent et me retrouve presque toujours à terre due à ma force peu développée. Je n'arrive pas à avoir un avis neutre et objectif sur une situation. J'ai tendance à porter malheur, c'est pour cela que je redouble d'efforts pour aider les gens que j'aime. Je cache mes problèmes aux autres et n'en parle pas pour me débrouiller tout seul.

Motivations : je suis ce que je suis, mais mes sentiments changent contrairement à mon caractère. Alors mes motivations sont souvent liées à mes sentiments et donc change. Mais certaines sont les mêmes que les raisons qui me font avancer et ne changeront jamais. Le sens du mot amitié n'est pas à prendre à la légère, mes amis me font avancer. Ma sœur reste mon agaçant petit trésor que je garde précieusement, elle me permet également d'aller de l'avant.

Dernière chose : beaucoup pensent que je suis un voyou, un bon à rien, on m'a déjà qualifié de "déchet" mais malgré tout ce que vous venez de lire, je vous en prie, ne vous arrêtez pas là, ne vous arrêtez pas aux apparences, je peux être quelqu'un de bien si on me laisse ma chance.


Histoire • On the tracks of my past
D'accord, vous voulez connaître mon histoire, bienvenue. Alors mettez-vous à l'aise ça risque d'être long. Même si cela me gêne un peu de raconter ma vie entre deux services, mais puisqu'on a du temps à perdre ... Je suis naît le 30 août 1981, dans une famille aisée, au Japon, et de mon point de vue cette famille vit dans le mensonge et les apparences. Même en étant le premier enfant de cette famille, mes parents n'ont jamais vraiment accordé d'importance à nos relations et m'ont élevé sans amour. Ils pensaient sans doute que l'argent et les cadeaux remplaceraient l'amour que les parents prodiguent à leurs enfants. De belles idioties, mais cela faisait meilleure impression d'être une famille unie et parfaite. Alors tant que je travaillais bien à l'école, que j'étais le meilleur et que je donnais l'illusion d'aimer mes géniteurs cela suffisait. J'arrivais à maintenir les disciplines que mes parents voulaient que je travaille, et ce, depuis mon plus jeune âge. Puis ceux qui me faisaient office de parents eurent un second enfant. Durant la grossesse de ma mère, j'avais appris à me rapprocher d'elle parfois, elle mettait la musique et bougeait en rythme m'entraînant avec elle. Tout cela grâce à l'être qu'elle portait. Quand l'heureux événement eut lieu, on me mit à l'écart et je retrouvais les rapports que j'avais toujours eus avec mes parents.

Il manquait ce semblant d'amour dans ma vie et mes parents m'ont bien vite délaissé à l'âge de 5 ans pour ce nouveau-né ... J'ai donc essayé d'attirer l'attention en faisant n'importe quoi dans ma scolarité. Cela n'a évidemment pas marché, mais j'eus une bien meilleure compensation. En effet, mes parents tentaient de faire parler le petit monstre aussi appelé Misa pour qu'elle dise ou « papa » ou « maman », alors moi le soir près de son berceau, je murmurais « oni-chan » qui veux dire grand frère. Un beau jour, toute la famille était réunie et mes parents tentaient toujours de la faire parler, à l'étonnement général la petite avait dit « oni-chan » ... Elle ne s'en souvient sans doute pas et tant mieux, mais pour moi, c'est le plus beau souvenir. Cela voulait dire que j'allais recevoir l'amour que j'attendais de ce petit être ou tout simplement qu'elle n'allait pas écouter nos géniteurs. Dans tous les cas, j'étais ému et je décidais de faire ce que bon me semblait, mais en continuant de la protéger. Toute mon enfance, elle tenta de me faire perdre patience et souvent y arrivait avec l'appui des parents. C'est vite devenu la petite princesse, mais je voulais toujours la protéger.

De mon côté, je maintenais mes études, j'avais de bons résultats, mais j'étais très effacé. Je me fis vite des amis et un soir l'un d'eux, c'était fait gravement blesser par une brute du collège d'en face, je n'ai donc pas hésité à aller me battre. En plus d'être blessé mes parents et mes professeurs me sanctionnèrent. Plus tard, un autre ami se fit harceler par un professeur alors je l'ai frappé. Je me suis fait exclure et plus que jamais mes parents s'occupaient de ma sœur et lui répétaient de ne pas devenir comme moi. Selon eux, je suis un bon à rien. Mes professeurs de lycée avaient peur de moi et malgré mes bons résultats, j'étais un déchet selon le directeur du lycée. On m'envoyait toujours dans la classe des délinquants, mais je les défendais tout autant.

Un jour, alors que j'avais 18 ans, j'entrai le salon, car une odeur étrange en émanait. Ce que je découvris m'horrifia, ma petite sœur était en train de fumer ... Je la réprimandai alors, lui disant que sa santé était en jeu et qu'elle était bien trop jeune. À ce moment, j'entendis mes parents rentrer et se diriger par ici ni une ni deux, je pris la cigarette et le paquet des mains de ma sœur pour ne pas que nos parents la voient, je fumais pour la seule fois de ma vie. Ils entrèrent et furent outrés devant cette scène. Je fumais et ce devant leur princesse et dans le salon. Mon père cria, et je me souviens qu'il m'interdit d'influencer ma sœur. Je me fis traiter de tout et il n'y avait pas un jour où l'on ne se disputait pas. Qu'importe, ma sœur allait bien et on s'était rapprochés, depuis je la défendais et la couvrait de plus en plus après ça. C'est comme si je faisais son éducation. Mais pour mes parents, j'étais la honte de la famille, mieux valait que tout le monde oublie que j'en faisais partie. J'en avais assez et quelques années plus tard ma précieuse sœur, Misa, partit dans une université de danse à Tokyo, elle était très douée. Moi, je continuais de danser et chanter à mes heures perdues en pensant à elle.

Peu de temps après, sous la pression, je décidai de partir. Je pris un appartement seul et travailla en tant que serveur et m'éloignais volontairement de ma sœur. J'avais toujours été peu démonstratif avec elle, c'était donc simple, en réalité mon père menaçait de la faire travailler plus dur et je ne voulais pas qu'elle vive ce que j'ai vécu en son absence. Mais j'étais incapable de l'abandonner, donc lorsqu'elle venait me voir, je l'accueillais à bras ouvert, enfin dans la mesure du possible pour moi. Cela continua quelque temps et je la voyais de moins en moins. Puis une annonce pour un travail qui me payait mieux en tant que serveur sur une île paradisiaque, avec logement, quoi de mieux pour économiser et démarrer ma vie ? Les temps étaient durs pour moi à ce moment-là, j'arrivais à peine à payer ma nourriture, j'ai donc envoyé mon CV. Une fois la réponse reçue, je dis au revoir à mes amis avec une dernière soirée ensemble. On la passa dignement, fiers de notre amitié et des années passées ensemble. Je revendis l'appartement et partis pour l'île du diable ... Mes amis m'accompagnèrent à l'aéroport et comme je n'aime pas les voir au bord des larmes, je leur ai souri, une chose assez rare chez moi, et j'ai pris mon avion. Je me souviens que l'un d'eux m'avait demandé ce que j'allais faire pour ma sœur, je lui aie répondu qu'au moins les parents la laisseraient si je gardais mes distances.

J'arrivai alors ici, sur l'île et vous rencontrai. N'y tenant plus hier, j'ai donné des nouvelles à Misa qui me manque. Je vous raconte cela, mais je ne veux pas qu'on s'apitoie sur mon sort, il n'y a aucune raison. Je ne supporte pas la pitié, et même si mes amis et ma sœur me manque, je suis ici pour ma liberté. Néanmoins depuis que j'ai posé le pied sur le sable l'espoir et la promesse de les revoir reste en moi pour toujours.


© Halloween









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Classe V.I.P

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 128
Points : 6


MessageSujet: Re: Ogata Haruto- CV   Mar 24 Fév - 19:22
Mon frère !! ♥ Calin




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serveur à L'Oasis

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 24/02/2015
Nombre de Messages : 34
Points : 0


MessageSujet: Re: Ogata Haruto- CV   Mar 24 Fév - 19:28
Sœurette ^^




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ogata Haruto- CV   
Revenir en haut Aller en bas
 

Ogata Haruto- CV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'île du diable :: Premiers pas :: Inscription au registre :: Séjour autorisé !-