AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 It is in the shadow that we shine - Ueda Akira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Gourou

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 31/12/2014
Nombre de Messages : 320
Points : 15


MessageSujet: It is in the shadow that we shine - Ueda Akira   Mer 31 Déc - 21:43






" Ueda Akira "


New nightmare

Informations de bases • Je me nomme Ueda Akira et j'ai 27 ans ans. Je suis originaire du Japon dans la ville de Kyoto. Je suis un membre de la secte et je le vis bien. Ma fonction est Gourou de la Secte et j'assume ! J'ai choisi Ruki des The Gazette pour illustrer ma face. Pour ceux que ça intéressent je suis Célibataire mais amoureux et j'ai une grande attirance envers les hommes et les femmes approchez ♥

Et derrière l'écran • Tu peux m’appeler Ruki tout simplement. J'ai 21 ans et j'écris depuis 5 ans. J'aime le Japon et le visual kei et je déteste l'hypocrisie. J'ai trouvé le forum par moi-même puisque j'en suis la fonda 8D et je trouve qu'on a fait du bon boulot !. Oui j'ai bien lu le règlement le code est VALIDE.


Caractère • Inside of me
Akira est un garçon autoritaire, c'est sans doute ce qui lui vaut son rang de Gourou aujourd'hui. Il est parvenu à s'élever à ce rang grâce à sa détermination. Il se conduit en parfait leader sachant diriger ses hommes et sa secte entière, il ne laisse rien au hasard sachant parfaitement contrôler la situation. Bien entendus, il arrive que certaines choses lui échappent, mais il sait comme réorienter la situation en sa faveur. C'est ce qui le rend très dangereux aux yeux des victimes et des forces de l'ordre. Il est coléreux et impulsif, il réagit au quart de tour lorsque quelque chose l'agace plus que tout. Bien entendus, il faut du temps et un bon sujet pour le mettre en colère, mais lorsqu'on touche la corde sensible le blond rentre dans une colère tellement noire, qu'à ce que disent les personnes de la secte, il est impossible de le canaliser. Bien entendue, il est diabolique ... Cet homme ôte la vie sans le moindre remords et emplois des manières plus que violente pour cela. Il ordonne la mort de personnes innocentes à ses serviteurs de manière tellement inhumaine qu'on aurait l'impression que cet homme ne ressent rien ... Akira est souvent qualifié comme quelqu'un d'énigmatiques par les personnes de l'ordre, difficile de connaître ses intentions ou même ce qu'il pense et ce qu'il ressent. Même après avoir passer énormément de temps avec lui ses propres conseillers ou hommes de main ont du mal à le cerner.

Il est est d'une fermeté à toute épreuve, la moindre consigne qu'il donne se doit d'être respectée sinon le résultat sera lourd de conséquences ... Il n'y va pas par Quatre Chemins et les gens autour de lui n'ont pas intérêt à le contre dire s'ils ne veulent pas finir en cendre ... Il est complètement fou, mais ça ce n'est plus un secret ... Fou dans le sens qu'il croit dur comme fer en la déesse et la voit partout jusque dans ses rêves. Selon lui, elle lui parle et lui donne la route à suivre. Certains ne le croiraient pas, mais dans un contexte pareil, ils en sont bien obligés. Simple paranoïa ou troublante réalité ? Les gens autours n'en savent absolument rien, mais pour lui tout ce qu'il se passe est une réalité sans appel ! Personne ne nie son côté sociopathe, même pas lui ... Il tue sans le moindre remords, sans la moindre hésitation, il est d'une froideur dans ses actes que cela pourrait en faire trembler plus d'un. Lorsque sa volonté de tuer quelqu'un dépasse sa raison, s'il lui en reste un peu, dans ce cas-là, c'est la mort qui s'en suit. Pas de retour en arrière et pour lui la race humaine n'est qu'une race parmi tant d'autres et ne fait pas de différence. On tue des animaux pourquoi pas des humains ? Il est toujours impliqué dans ce qu'il fait, toutes ses priorités sont tournées vers la secte et la déesse. Il est aussi passionné par cette divinité certainement le plus grand fanatique de sa propre secte, Akira ne lâchera rien jusqu'à son dernier souffle.

Pervers, c'est aussi l'un de ses traits fort quand on le connaît. Il n'est pas non plus un obsédé aguerri, mais difficile de cacher son côté nymphomane. Même lui ne le cache à personne, il sait se contrôler, mais pendant l'acte ne comptez pas sur lui pour arrêter ! Malgré cette facette de sa personnalité, il est pudique, étrange non ? Pudique autant au niveau moral qu'au niveau physique. Il ne dévoilera jamais ses émotions ou ses sentiments et encore moins son corps. Il n'aime tout simplement pas ça selon lui cela le rend faible et il fera tout pour rester quelqu'un de fort et inébranlable en toute circonstance ! Bien entendus, il est sadique, comment passer à côté d'un trait de caractère aussi dominant chez ce personnage. L'attente dans la douleur est quelque chose qu'il aime beaucoup infliger autour de lui. Pour ses victimes, il aime les torturer les voir hurler et agoniser un long moment avant de porter le coup fatal ce qui le rend d'autan plus dangereux pour la société ! Il est vif, et même au repos ses sens sont toujours en éveil ... Lorsque quelque chose se produit la réaction est immédiate, il ne traine pas pour réagir. Akira est une personne aussi dangereuse qu'ironique, il est plein de sarcasme et ne manque pas d'écraser ses ennemis par des propos intolérants et blessants, pour cela, il use de l'ironie, arme très efficace pour démonter psychologiquement une personne et réduire le reste de sa vie à néant par des mots. Le gourou en possède une grande facilité, tellement que ça effraie les personnes qui souhaitent sa chute.

Et enfin un trait de caractère assez difficile à croire venant de lui, quelque chose que les personnes penseraient impossible en voyant la personne froide et sans pitié qu'il est, mais il attache une telle importance à la secte et aux personnes qui la compose qu'il en devient très protecteur. La première chose qui compte pour le blond, c'est de protéger les membres de son ordre qui ne sont autres que les enfants de la déesse. La secte. Est-ce qu'il a de plus cher, et même a ses débuts les personnes présentes pourront le dire, il faisait toujours passer ses protégés avant lui de sorte à ce qu'ils ne risquent rien. Même si certains n'en ont pas besoin, il a cet instinct paternel avec les membres de l'ordre et on peut voir qu'il y tient comme à la prunelle de ses yeux. Bien entendus, ce n'est que dans les moments graves ou critique que l'on peut s'apercevoir de la protection dont il fait preuve pour ses disciples. Il n'y a qu'envers eux qu'il fait preuve de protection et d'attachement, pour les autres, ce serait sans doute leur pire cauchemar qu'il réincarne et sa cruauté n'est sans doute pas prête de prendre fin...


Histoire • On the tracks of my past
Akira est nait le 6 Février 1988 dans la ville de Kyoto au Japon. Lorsqu’on a des parents aux origines douteuses comme par exemple d’ancien fanatique d’Hitler ou des adhérents à la population nazi, on se doute que l’avenir ne sera guère radieux. Lorsque les manifestations d’une quelconque émotion est un crime aux yeux de ses propres parents on arrête de ressentir. C’est la misère que vivait ce jeune garçon depuis sa naissance. Des parents plus que strictes dont l’éducation est basé sur le racisme et la xénophobie et dont les seuls ordres qu’on reçoit doivent être respecté au risque d’un coup de bâton en pleine tête il valait mieux ne pas trop faire de caprice … C’est sur une éducation digne de l’armée et une ambiance similaire à un champ de bataille que le jeune Ueda Akira a passé son enfance. Il se rappelle encore qu’à l’âge de sept ans, son père refusait qu’il côtoie des étrangers ou qu’il se mélange aux autres "races" comme le disait si bien son père. Mais très lié avec un jeune homme d’origine Américaine il a continué de le voir tous les jours jusqu’à ce que son père le prenne la main dans le sac … Il se rappel des centaines de coups de bâton qu’il s’était pris dans la même soirée. Il en garde encore les marques physiques mais aussi morales.

Dès sa naissance le jeune homme a été confronté à la guerre malgré que ce soit la pire chose qu’un homme puisse endurer dans sa vie. Le jeune Akira en garde des cicatrices indélébiles et se sont alors crées des troubles psychologiques. Ses professeurs le trouvait vraiment pâle et se demandait s’il n’allait pas mourir sous la persécution de ses parents. Une aide lui a été apporté mais c’est avant que la mère du jeune garçon ne face opposition à ces aides et qu’ainsi le blond se retrouva livré à lui-même pour le reste de son enfance. Se sont poursuivi les punitions inhumaines et plus que violentes du père, se sont suivis les représailles blessante de la mère, se sont suivis les soirs où il n’avait pas le droit de manger. Il se rappellera toujours de cette enfance ténébreuse dont il aimerait oublier l’existence. Passer des nuits sans dormir à cause de ses cauchemars ou mincir a vu d’œil à cause du manque flagrant d’alimentation. Il se mit petit à petit à détester son corps, à se détester lui-même. Une enfance violente pour un garçon qui n’a rien demandé d’autre que d’avoir l’amour de ses parents …

Il se rappelle encore du jour où à 14 ans il fut envoyé en foyer. Ses parents l’appelait ainsi mais à en voir les enfants à l’intérieur il savait qu’il s’agissait d’un pensionnat ou d’une maison correctionnelle. Qu’avait-il fait pour mériter un tel sort ? Une maison correctionnelle pour un gamin qui avait marché au pas toute sa vie sous peine de se prendre des coups de bâton en plein figure ? Il n’y avait pas d’éducation plus stricte que le jeune homme avait suivis à la lettre … Mais c’est sans compter sur le redressement de ses parents qui ne voulaient tout simplement plus de lui à la maison. Une excuse pour se débarrasser d’un fils incorrigible et trop encombrant. Il se souvient de l’odeur immonde lorsqu’il est rentré dans la pension, les visages haineux des gardiens et les marques rouges sur le visage des autres enfants. Il se souvenait de la douleur qu’il avait vue en entrant dans ce cahot ou il y passera sûrement le reste de son adolescence. Aucune altercation avec les autres enfants. Il faisait ce qu’on lui disait et mangeait ce qu’on lui donnait, une vie aussi monotone lui donnait des envies de suicide qu’il n’eut jamais le courage d’accomplir. Il devenait de plus en plus fou d’année en année, la pension était bien pire qu’une prison et toutes les horreurs qu’il y a vu son rester graver dans sa tête, tellement que désormais plus rien ne le choque … Combien de temps il sera resté sans parler à personne ou à regarder le plafond de sa chambre si similaire à une cellule de prison ? Un syndrome de sociopathie s’est développer à la suite de tout ça sans que personne ne s’en rende compte.

Comment oublier le souvenir de la violence, du mal qu’il a ressenti ? Comment oublier de tels drames lorsque des enfants mourraient sans que personne ne vienne réclamer leur corps ? Comme oublier des autres chaque mort ne laissait aucune larme pour qui que ce soit rappelant ses enfants en mal d’amour et qui n’en n’ont sans doute jamais reçus de toute leur vie. Ce qui est un peu le cas d’Akira en soit mais jamais il n’osera en parler, s’il pouvait encore parler … Et s’il y a bien une chose dont il se rappel, une seule chose dont il est fière et sans doute le plus beau souvenir qu’il ait jamais eus … Dans l’un de ses rêves, une femme magnifique aux longs cheveux noirs et à la peau très pâle s’est avancé vers lui. Elle portait des vêtements d’un blanc tellement pur qu’on pourrait croire qu’ils étincelaient. Il se rappel lorsque cette femme s’est approcher de lui. Elle a ouvert ses bras et l’a amené contre elle, elle l’a serré contre son cœur lui caressant affectivement les cheveux lui murmurant les paroles de tendresse qu’une mère dirait à son fils. Des paroles d’amour pour rassurer son enfant meurtrie. Il était resté dans ses bras protecteur et malgré le fait que ce ne soit qu’un rêve cela l’aider à garder espoir.

Akira ne pourras jamais effacer ces moments de souffrance. Pendant un an il est resté enfermé dans cette pension. Un an de douleur, un an à rêver de cette femme qui lui a redonné espoir. Cette mère divine dont il ne connaît que la silhouette et ce visage rassurant. Un an plus tard la pension doit fermer pour manque de financement et manque de revenus. Et où vont tous ces jeunes ? Comment ils vont faire de tous ces enfants sans famille ? Et bien ils vont devoir errer dans la rue … Sans abris, sans famille … Aucune aide ne leur ait apporté ils sont livrés à eux-mêmes dans les quartiers plutôt dangereux de Kyoto. Un endroit assez réputé pour ses clans de yakuza disait-on … Akira ne peux pas oublier le jour où il s’est réfugier dans ce magasin pour pouvoir passer la nuit au chaud, toutes ces nuit à arpenter les rues à la recherche de nourriture. Etant trop jeune pour travailler aucun employeur ne voulait de lui … Durant des semaines le garçon à chercher à survivre ? Ce fut quelque chose de dur pour lui, l’étape la plus dur de sa vie sans doute … Comme si toute son existence suivait son cours en se dégradant. Mais cette femme au visage réconfortant l’aidait à avancer. Et pendant qu’il errait depuis des semaines dans les ruelles de Kyoto il a appris des choses. En s’infiltrant dans les bibliothèques en demandant aux gens qu’il croisait. Il savait qui était cette femme maintenant. Cette divinité appeler Pélé, il connaissait sa légende qui jadis a fait naitre la haine dans le cœur des hommes mais qui avant l’erreur était pleine de bonté et d’amour.

Akira n’oublieras pas ce jour, où il s’est mis à croire en elle, ce jour où il lui promit de lui dédié sa vie entière. Il jura même de la servir jusqu’à son dernier souffle, quitte à semer la mort autour de lui … Le jeune homme se rappelle aussi de sa rencontre avec lui … Oui cette nuit où ils se sont rencontrer, errant tous les deux depuis un certain temps. Le blond n’a pas réfléchit une seule seconde ! Il a courus vers lui se disant qu’il allait peut être trouvé un allié, un ami, du réconfort ou même de l’affection ce qu’il n’avait jamais eus. Un jeune homme troublé par son passé morbide qu’il se raccroche à ce qu’il peut … Cet homme s’appelait Shintaro. Akira avait commencé avec ses grands discours à lui parler de la déesse, lui dire que c’est grâce à elle que le monde existait, que c’est elle qui les guidaient tous. Et à ce moment, Akira se remémore ce passage, les paroles de cet inconnu : « Tu ne devrais pas m’approcher … Tu ne sais pas ce que je suis, si ça se trouve je pourrais être un tueur. Tu n’as pas peur ? » Puis à ce moment le plus jeune avait regardé son visage, fixer un long moment dans les silence avant de déclarer : « Non je n’ai pas peur de mourir, j’ai survécus jusqu’ici grâce à elle. Puis lorsque je vois ton visage ce n’est pas de la peur que j’éprouve mais de l’espoir … »

Depuis cet aveu de la part du plus jeune les deux garçons ne se sont plus séparer. Ils se sont serrés les coudes et se sont entraidé. Akira ne pourras jamais oublier à ses 18 ans, lorsqu’ils dormaient tous les deux près des cartons et des bennes à ordure dans les ruelles. C’était un jour de pluie et de froid à Kyoto. L’hiver s’annonçait et les jeunes hommes n’avaient pas trouvé de quoi se protéger du froid pour cette nuit qui s’annonçait rude. Il se souvient qu’il tremblait tellement qu’il n’arrivait pas à dormir, le froid le mordait si fort qu’il ne parvint pas à trouver le sommeil. Il voulait pourtant retrouver sa déesse, la rejoindre dans son sommeil mais avec le froid et la pluie impossible de fermer l’œil. A ce moment deux bras forts sont venus l’entourer de derrière lui. Deux bras tout aussi protecteur que ceux de sa déesse bien aimée. Lorsqu’il avait tourné la tête il l’avait vu … Shintaro le serrant contre lui pour lui apporter un peu de chaleur et qu’il puisse s’endormir paisiblement. Il se rappel s’être lover contre lui, son souffle le réchauffant agréablement cette nuit-là il a pu s’endormir sans crainte …  

Akira était tellement reconnaissant envers lui qui l’aida à se venger. Il ôta la vie à plusieurs personnes sans le moindre remords. Des personnes qu’il ne connaissait pas mais il n’en avait que faire. Comme si tout ce sang et cette tuerie ne l’atteignait pas. Durant des années il avait accepté de faire ce que voulait Shintaro comme lui, l’a fait pour Akira. Il souhaitait crée un ordre au nom de Pélé, une secte en réalité mais Akira n’aimait pas ce terme. Il appelait ça un ordre car cela faisait plus officiel, plus accueillant aussi. Lui qui n’a jamais eus de famille souhaitait retrouver tous les enfants de Pélé, comme lui l’a été et l’est toujours. Une mère commune cette divinité. Son vœu se réalisa grâce à l’aide de Shintaro. Mettant leur force en commun ils adoptèrent les enfants de Pélé et toutes les personnes qui voulaient se joindre à eux. Cette petite intimité qu’avaient Akira et Shintaro, désormais n’existe plus. Ils ne sont plus seuls et de plus en plus de personnes rejoignent le mouvement pour leur plaisir mais aussi leur peine. Par moment ils se regardent de longues minutes souhaitant la présence l’un de l’autre, cette proximité qu’ils avaient avant leur manquait … Puis un soir alors qu’il avait maintenant un toit au-dessus de la tête, celui d’un temple dédié à la déesse, ils dormaient maintenant dans des lits ! Des vrais lits ! Cette nuit-là Akira c’était lever, cette nuit où il venait tout juste d’avoir vingt-deux ans, il avait quitté la pièce froide où il dormait pour rejoindre celle où logeait désormais Shintaro, il se souvient s’être approché de son lit et s’être glissé sous ses draps. Il était venus se coller à lui n’arrivant pas à trouver le sommeil comme cette nuit sous la pluie … Et les yeux fermés, Akira sentit des bras forts se refermer sur lui faisant naître un sourire sur le visage du blond qui cette nuit dormi très bien.

Ayant atteint désormais ses 24 ans, lui et le groupe de personne qu’il avait réunis se regroupe pour partir. Ils doivent quittés le Japon immédiatement, les forces de l’ordre sont à leur recherche pour tous les meurtres qu’ils ont commis. Akira aurait dit qu’il s’agissait de sacrifices au nom de Pélé mais pour la police et l’état il s’agit bel et bien de meurtres … C’est un groupe de yakuza qui les a informé, ils leur avaient dit : « Il ne faut pas rester ici, il n’y a plus d’avenir pour vous. Mais quelqu’un vous aideras, il vous couvrira. Prenez ce bateau au port il vous y conduira. » Pour la sécurité de ses protégés mais aussi sa propre sécurité, il n’avait pas réfléchis à la proposition et sauta avec les autres dans un bateau, direction l’île du diable … Une île soit disant paradisiaque mais artificielle. Pourquoi aller là-bas ? Ils ont essuyés des tempêtes et des mers agités. Mais même avec toute cette dangereuse aventure ils sont enfin parvenus à destination quelques jours plus tard. C’est ici que leur destin à tous va changer. Autant celui d’Akira que les autres. Durant leur voyage il avait nommé les premières personnes à l’avoir rejoint à un rang plutôt supérieur tel qu’hommes de main ou conseillers. Il voulait faire de Shintaro son homme de main, il pouvait avoir confiance en lui et il savait qu’il serait en mesure de le protéger comme il l’a toujours fait …

Le pacte avec le directeur de l’île a été passé, des vies humaines et tout le confort possible en échange de nouveaux touristes et un nouvel objet publicitaire. Cette boisson dont ils se sont abreuvés en arrivant sur l’île. Le blond se rappel de ces premiers pas, la sensation d’avoir pris cet eau entre ses mains avant de la boire. Il se souvient la sensation de bienêtre et l’image de la déesse leur souhaitant la bienvenue dans leur nouvelle demeure. Il avait réalisé son rêve, il était allé jusqu’au bout sans jamais se rétracter. De sa terrible enfance jusqu’à maintenant il n’a jamais abandonné, jamais baisser les bras … Voilà où il en ait aujourd’hui. Les victimes sont de plus en plus nombreuses sur l’île, mais aucun média ne peut rapporter l’info là où ils sont … La secte s’est construite à l’autre bout de l’île derrière la partie sauvage pour éloigner tout visiteur un peu trop curieux … Akira avait ses appartements avec ses conseillers et hommes de mains. Tout le monde avait un toit et il y a encore assez de place pour faire gonfler les rangs de la secte. Certaine nuit il arrive qu’Akira ne la passe pas dans son lit … Il n’a pas perdus les bonnes habitudes et viens par moment se glisser contre Shintaro même à vingt-sept ans. Il a été habitué ainsi et sa présence est pour lui nécessaire désormais. Etant donné qu’ils ne se voient pas beaucoup durant la journée ils profitent souvent de la nuit pour se parler …

Aujourd’hui, Akira n’oublieras jamais tout ce qu’il a enduré, durant sa plus petite enfance, son adolescence et ce jusqu’à l’âge adulte. Une vie de misère qui se finit sur une bonne note pour lui. Il a tout ce dont il rêve et ne lâcheras pas ses habitudes. Ses troubles psychologiques restent ancrés en lui, ses illusions et rêves ne le lâchent plus et ses cicatrices et marques physique le suivront à jamais durant toute son existence. C’est sans doute se passé toujours présent sur son corps et dans son esprit qui fait de lui le Gourou d’une secte meurtrière, et sans doute la plus dangereuse qui existe aujourd’hui …


© Halloween









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

It is in the shadow that we shine - Ueda Akira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shadow vt 750 (1997) ou dragstar 650 (1997)
» Roue avant shadow 750
» new project:600 shadow
» entretien 600 shadow
» Vente pièces Shadow VT 125

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'île du diable :: Premiers pas :: Inscription au registre :: Séjour autorisé !-