AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 I. Mythes et légendes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Divinité

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 20/08/2014
Nombre de Messages : 92
Points : 0


MessageSujet: I. Mythes et légendes   Mer 31 Déc - 11:01















   ❝ Mythes et légendes ❞
 

☸ ♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒♒ ☸

 

 
© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
 




Je n'accepterais pas le blanc, juste l'écho d'un soupir.


Dernière édition par Déesse Pélé le Jeu 1 Jan - 16:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diabolicisland.forumactif.org

Divinité

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 20/08/2014
Nombre de Messages : 92
Points : 0


MessageSujet: Re: I. Mythes et légendes   Mer 31 Déc - 11:01





La légende de la déesse Pélé





Dans une île encore inconnue du monde, quelque part dans l'océan pacifique naquit une magnifique déesse. Pour sa naissance, tous les volcans de l'île crachèrent de la lave dorée qui forma du sable et agrandit l'île qui prit une forme de crâne. Le feu couleur du bronze brûlant se propagea dans la nature et avec leur danse flamboyante créèrent la faune de l'île. Des éclairs d'argents frappèrent la terre avec violence et les arbres solides poussèrent et des rochers ainsi que des falaises se dessinèrent. La déesse prit alors la forme d'une très belle jeune femme vêtue de blanc, au teint fantomatique et à la longue chevelure noire comme les ténèbres, elle se nommait Pélé... La jeune femme se mit alors à danser avec les flammes, au rythme de la lave et des grondements des éclairs, c'est là que les plus belles fleurs apparurent. C'était le spectacle le plus incroyable offert par la nature et la déesse. L'éclat des éléments se reflétèrent dans les profondeurs marines réveillant la jalousie d'un être cachait dans la noirceur des abysses.

Pélé était rayonnante et son île la plus belle, appelée aussi le berceau de Pélé. Des marins racontent alors des légendes sur cette île, un trésor y serait caché, ignorant que le vrai trésor se trouve être la déesse. Certains disent qu'ils en possèdent la carte, d'autres contents des poèmes faisant croire à une énigme pour le trésor. Telle la lumière d'une flamme qui attire les papillons de nuit, les marins par nuées tentent de retrouver cette île. Des années durant Pélé attend sagement sur son île paradisiaque où tout est redevenu calme, la création est terminée. La végétation verdoyante a grandi et prit de l'ampleur, le sable blanc et chaud rayonne et ne manque pas de charme, les falaises et les rochers restent solides et donnent à l'île ce côté dangereux qui la rend intéressante, le soleil brûlant se reflète dans les vagues qui s'échouent sur le rivage les faisant briller tout cela à l'image de la déesse.

L'île et le temps semblent s'accorder avec l'humeur de la divinité. Il fait de plus en plus gris, car elle s'ennuie et il pleut de temps à autre, elle pleure sur ce qu'elle ne peut perdre, car elle n'a rien. Malgré cela, elle reste forte et la plus recherchée par les marins à défaut de sa sœur la déesse de l'océan Nãmaka qui la jalouse et la hait plus que tout. C'est pourquoi les vagues se déchaînent près de la petite île. La lutte de la déesse folle de jalousie se poursuit alors que Pélé insouciante rêve... Ses rêves prennent place dans les étoiles et un soir un groupe d'aventuriers arriva sur l'île... C'était trois frères en quête de fortune. Le premier le plus âgé était le plus rationnel et intelligent, il ne désirait que la gloire, la renommée et la fierté de son père... Son cœur cherchait la reconnaissance. Le second était le plus cupide il voulait le trésor à tout prix. Son cœur cherchait la richesse. Et le dernier frère cherchait l'aventure et des réponses. Son cœur pleurait ce qu'il n'avait pas trouvé...

Pélé rencontra alors les trois frères, mais resta caché les observant de loin et elle tomba amoureuse du plus jeune... Elle se présenta rien qu'à lui un soir et dansa pour lui, il en tomba très vite amoureux et il avait trouvé ce qu'il était venu chercher. Tout aurait pu finir de cette manière, une vie fantastique pour les deux amants en quête de la même chose, cependant... Le jeune homme n'était pas courageux et avait du mal à prendre des risques et n'en prenait jamais seul. Il était lâche et ne se battrait jamais seul pour ce qu'il défend ou aime, c'est là son seul défaut... Alors le jour où il demanda à ses frères de partir sans lui de l'île, les deux aînés furent surpris et lui en voulaient. Le premier pensait qu'il voulait le faire échouer et le second qu'il gardait le trésor pour lui et tout deux étaient convaincu que cette histoire d'amour était fausse. Le plus jeune n'osa s'opposer à eux et la dernière fois qu'il vit la déesse, ce fut à la source qu'elle avait créée. Ils s'unirent dans cette eau qui reflétait leur amour.

Mais lorsque la déesse demanda au plus jeune des frères s'il pouvait rester avec elle pour l'éternité la réponse qu'elle reçut n'était pas celle attendue. En effet, seul un soupir lui répondit, la jeune déesse était folle de rage... Le jeune homme s'enfuit alors que Pélé déferlait sa rage sur l'île. Ce fut d'un seul coup la tempête sans que personne ne s'y attende vraiment... Ce fut l'apocalypse et comme lors de la naissance de la déesse les volcans crachèrent de la lave dorée, le ciel envoyé des éclairs d'argents détruisant tout même les choses les plus solides comme des rochers et le feu de bronze se propageait enflammant tout sur son passage. Détruisant peu à peu ce qui fut construit. Les hommes comprirent et tentèrent d'échapper à leur destin... Le plus jeune des frères bu à la cascade de Pélé pour goutter à leur amour une dernière fois. Mais la déesse avait déversé son poison dans l'eau et il devint fou et le cœur emplit de violence.

Le second frère ne voulut pas partir pensant que le trésor n'était plus très loin et il périt dans la tempête. Et le plus âgé perdit la vie des mains de son plus jeune frère aveuglé par la violence et l'envie de lui faire payer de ne pas l'avoir laissé partir... Pélé fut fière de son effet, mais elle en voulait plus... La tempête continua à gronder jusqu'à ce que les eaux réussissent à ensevelir l'île au plus profond des abysses. Nãmaka venait d'enfermer sa sœur, sous les eaux, dans son berceau empoisonné. Depuis la déesse pleures ce qu'elle a perdu et la tempête menace cet endroit et les navires qui y passent. Nãmaka redevint la préférée des marins et le plus jeune des frères réussi à survivre et propagea le poison présent dans son cœur. Ainsi, la violence naquit dans le cœur des hommes d'une mère déesse dévorée par la rage et d'un père parfait, mais sans courage...

Notre histoire ne s'arrête pas là... Quel rapport avec aujourd'hui ? Demanderez-vous. Eh bien la violence dans les rues le soir, en face de vous, autour de vous, partout, tout le temps ne vient pas que d'un seul homme... Il y a peu la déesse a reparut... Après des années berçait par le silence, son île revint à la surface dominant fièrement l'océan, Pélé trempée dans sa robe blanche ressemblait à une mariée noyait avant le mariage. "Je n'accepterais pas le blanc, juste l'écho d'un soupir. " C'était la phrase qui lui avait fait surmonter tout ça. Oui l'écho de ce soupire. La seule réponse qu'elle a eue de son aimé. Alors la divinité est toujours sur son île, attendant ce qu'elle perdra un jour. Sa sœur tente en vain de la remettre sous les flots, mais elle échoue tout comme les vagues sur le rivage, les étoiles sur les rochers et les cris des naufragés dans l'écume... Si vous tendez bien l'oreille vous entendrez peut-être le soupir de la déesse ... Qui sait ? Bienvenu dans le berceau de Pélé... L'île du diable.


© Jawilsia sur Never Utopia





Je n'accepterais pas le blanc, juste l'écho d'un soupir.


Dernière édition par Déesse Pélé le Dim 4 Jan - 20:02, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diabolicisland.forumactif.org

Divinité

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 20/08/2014
Nombre de Messages : 92
Points : 0


MessageSujet: Re: I. Mythes et légendes   Mer 31 Déc - 11:01





Mythe des disparus sur l'île





Bonjour. Je ne sais pas depuis combien de temps tu es sur l'île, mais tu as forcément déjà entendu parler de la légende des disparus. Non ? Alors parmi toutes les légendes d'épouvantes et autres superstitions ridicules que tu as entendues, on ne t'a jamais parlé des disparus ?! Eh bien la légende la voici : un soir alors que les vacanciers festoyaient sur la plage, un touriste charmait par le paysage s'éloigna de la petite soirée s'enfonçant toujours plus loin vers le large. Il faut avouer qu'elle était belle cette plage, la mer se balançait doucement laissant pour seule mélodie l'écho des vagues qui ne laissait que l'écume s'échouer avec douceur sur le rivage. La mer s'agitait doucement et en face de cela la terre, elle paraissait plus calme moins impétueuse. Le sable fin et blanc donné cette impression de calme et de sérénité seuls des empruntes marquées dans le sable enlevé cette féerie de l'instant. Cependant, les palmiers et la flore alentours s'agitaient très légèrement au grès du vent, il y faisait bon vivre. La voûte céleste s'était vêtue de sa cape crépusculaire, laissant pour seule lumière de douces teintes rosées qui faiblissaient de plus en plus. Oui, c'était vraiment un beau spectacle, mais le jeune individu se rendit compte qu'il était seul alors il fit demi-tour vers son point de départ. Pourtant, ce soir-là, à la fête, tout le monde riait, dansait, chantait, mais personne ne déclara avoir vu le jeune touriste à la fin de la soirée...

Les responsables furent alertés, il est vrai que l'alcool avait coulé à flots ce soir-là et il est possible qu'une baignade nocturne improvisée ait mal tourné... Le jeune inconscient avait dû périr dans l'océan, mais tous s'accordaient à penser autre chose. Un groupe de touristes avait récupéré un appareil photo près des côtes le lendemain de la disparition et nul ne l'avait touchait avant, et même après que les touristes l'aient ramené à la direction de l'île. Le pauvre homme n'étant pas accompagné aucune piste ne put être vérifié sans vraiment connaître la victime, il ne restait que l'appareil photo. Peu de temps après on découvrit qu'il manquait un couple et cette fois les faits étaient plus alarmants et pressant. Le jeune couple était parti faire une virée en amoureux seul à seul mais très vite la soirée dû tourner au cauchemar. Des empreintes sanguinolentes furent retrouvées à proximité de leurs sacs... Bien entendu personne ne les a vu la veille, mais un expert inconnu à retrouver des traces dites "inhumaines" à côté des autres. Des traces presque animales ou pas tout à fait. De longues griffes et un pied démesurément long se profilaient dans le sable...

Là encore les affaires des victimes furent retrouvées et une griffure était présente sur le sac d'une des victimes, mais encore une fois aucun corps. Cette fois, la situation était alarmante et les mystérieuses disparitions ne cessaient d'augmenter. Mais une idée traversa l'esprit des occupants de l'île et si cela ne cessait pas ? Très vite un vent de panique souffla parmi les foules et un jour, on jeta un œil aux photographies prisent par le jeune touriste le soir de sa disparition et on en tira deux conclusions. La première, les photos de paysage témoignaient que le jeune homme ne s'est pas noyé, et la deuxième... On sait que le touriste n'est pas mort par accident ce soir-là et deux yeux rouges en sont la cause. Une photo étrange même dans le noir de l'île, on a dû mal à distinguer les formes seule la mer sur le côté de la photographie est reconnaissable ainsi que certains arbres et ces deux yeux rouge sang au milieu de la photo. La photo n'a pas pu être trafiquée l'appareil est trop ancien et de toute manière personne n'y a touché...

Aujourd'hui, tout le monde se fait une opinion sur cette légende tout ce que je peux te dire, c'est qu'on a retrouvé des traces ensanglantées près de ton hôtel. L'atmosphère amusante de l'île devint angoissante par moment et surtout par endroit surtout avec... Ça. Une chose est sûre si tu veux de l'aventure l'île du diable est la bonne destination. L'affaire prenant de l'ampleur et pour la sécurité des touristes des mesures de sécurité furent prisent et toi oseras-tu déjouer les sécurités et percer les secrets de la bête ?

L'île du diable est heureuse de vous accueillir les horaires des représentations du jeu de piste auront lieu tous les jours à des heures précises veuillez vous référez au concierge de votre hôtel pour plus d'information sur le sujet.


© Jawilsia sur Never Utopia





Je n'accepterais pas le blanc, juste l'écho d'un soupir.


Dernière édition par Déesse Pélé le Dim 4 Jan - 20:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diabolicisland.forumactif.org

Divinité

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 20/08/2014
Nombre de Messages : 92
Points : 0


MessageSujet: Re: I. Mythes et légendes   Mer 31 Déc - 11:02





La légende de l'île hantée





Il y a une vérité que tout le monde ignore, une vérité qui fait froid dans le dos. L'Île du diable est-il réellement le seul endroit où il se déroule des drames ? Mais alors, quelle est cette île là-bas au loin ? Un mirage ? Voilà encore une légende mais cette fois plus... Disons particulière. Personne ne peut certifier si oui ou non ce mythe est réel car personne en est revenu et si jamais c'était le cas pour une raison ou une autre, les survivants n'en parlent pas... À la nuit tombée l'île hantée n'est plus visible dans la pénombre, seuls quelques points blancs lumineux sont visibles, points non identifiés d'ailleurs. Cependant les personnes s'étant rendu sur place pour le savoir ne sont jamais revenues... Et aussi étrange que cela puisse paraître à chaque disparition la mer devient rouge et un point s'ajoute aux autres on en compte actuellement un nombre de douze visibles du moins... Si l'on dit qu'elle est hantée c'est pour une bonne raison... On ne la voit que difficilement et généralement c'est en la cherchant qu'on la perd et c'est en pensant à la mort qu'on la trouve. En effet elle n'est visible que d'un endroit sur l'île et les bateaux et navires n'empruntent pas ces eaux. De jour on distingue au loin des sortes de formes noires près des arbres et en regardant avec une longue vue ou des jumelles on peut facilement deviner que des gens sont pendus aux arbres.

Il est déjà arrivé à des navires de passer par ici pour faciliter le transport en approvisionnement vers l'Île du diable sans que les touristes s'en aperçoivent, mais étrangement les navires n'ont jamais atteint le port, de même que les avions ne sont jamais arrivés à leur destination. Inlassablement attiré, tout corps ou objet passant près de l'île se retrouve dessus. Des épaves de bateaux et des carcasses d'avions ou d'hélicoptères se retrouvent sur les côtes de l'île. Comme le triangle des Bermudes impossible d'échapper à l'île hantée. Si vous la croisée c'est peut-être bien la première et dernière fois. En effet tous ceux qui pensent à la mort se jettent à l'eau et rejoignent l'île pour y mourir. Le peu d'informations connues viennent de touristes ayant frôlé la mort à cause de bêtes sauvages, ou des atteints de maladies graves, ou de grands blessés ayant aperçu l'île par hasard... Certains n'osent plus en parler ou y faire référence. Peut-être que dans votre entourage vous avez des proches qui l'ont aperçu mais ne vous en diront rien, la peur et les traumatismes sont trop grands pour être surmontés alors ils restent dans une sorte d'état second lorsque le sujet de conversation se rapproche un peu trop de cette histoire. La bête qui se cache sur l'île réside peut-être là-bas ou une créature ou autres monstres attendent là bas ? Qui peut le dire ? Mais la vraie question est : qu'est-ce qui s'approche silencieusement du rivage tous les soirs ? Ces sortes de sphères lumineuses vous intriguent tout autant ?

Elles sont pourtant si proches, vous ne les sentez pas ? Un journal a été retrouvé près des côtes, trempé et ensanglanté, la seule chose lisible est la dernière page.

"Je crois que je dois faire partie des leurs... Je ne sais plus vraiment quoi faire... L'autre jour je pensais à la mort... Depuis que je me suis échoué sur cette île je ne suis plus tout à fait le même...
Béni soient les fous, car ils détiennent les clés d'un savoir secret.
Des pendus, des pendus partout il faut que je m'en aille... Que je m'en aille vite...
Béni soient les phobiques, toujours prudents face à ce qui pourrait leur faire du mal.
Du sang, j'ai besoin de sang... Pourquoi ?!
Béni soient les obsédés, car leur voie est claire.
J'ai soif de sang j'en veux encore.... De la douleur oh oui !.. Torturez moi !
Béni soient les intoxiqués, puissent-ils étancher la soif qui jamais ne décline.
Du sang j'en ai partout sur moi... Du rouge si beau... Mes mains mon dieu mais qu'ai-je fait ? Était-ce un animal ?
Béni soient les meurtriers car il ont trouvé le beau dans le grotesque.
Je jure que je ne sais pas ce qui m'arrive j'ai dû brûler des corps pour que l'on connaisse ma position, venez délivrer mon corps et mon esprit...
Béni soient les pyromanes car leurs coeur est toujours chaud.
J'ai besoin de m'exprimer il reste du bon en moi, je le sais, aidez-moi...
Béni soient les artistes car entre leurs mains l'impossible devient réel.
Chantez pour se rassurer s'éloigner de la réalité, taper un rythme... Je veux m'enfuir...
Béni soient les musiciens car leurs oreilles perçoivent la musique de l'âme.
Je ne peux dormir après ce qui s'est passé, j'ai froid au secours pourquoi personne ne vient !
Béni soient les insomniaques, car ils savourent leurs rêves éveillés.
Je sais qu'ils approchent je les entends je n'ai plus le choix je sais que je vais regretter...
Béni soient les paranoïaques qui gardent l'œil sur nos ennemis.
Je sais que la vie ne tient qu'à un fil mais après la mort je sais que j'aurais des regrets profonds... Je sens cela, je sens qu'après moi s'en sera d'autres et cela continuera sans cesse...
Béni soient les visionnaires car leurs yeux voient ce qui pourrait être.
Encore du sang ! Oui ! Saignez-moi ! Je divague et je sens mon âme qui part...
Béni soient les amateurs de la douleur, car leur souffrance nous rend plus fort.
Qu'ai-je fait ? Cette chose est immonde ! Ils sont combien ?!
Béni soit la déesse qui nous attrape quand nous sommes stupides, qui nous punit quand nous avons tort, qui nous torture lorsque nous sommes oublieux et qui nous aime pour nos imperfections.
Béni soit mon âme puisse-t-elle aller au paradis...
Que l'humanité me pardonne..."

Mais quelles sont ces "choses" dont parle le journal ? Qu'a-t-il fait sur cette île ? Y aura-t-il d'autres victimes ? Est-ce un canular ? Pourtant les faits sont là c'est irrémédiable, rien ne se perd rien ne se crée tout se transforme. Ils s'approchent, l'île hantée attire de plus en plus. Elle condamne, piège... On compte désormais une treizième lumière près du rivage. Vous les voyez ? Serez-vous la quatorzième ?


Crédit: Certaines des phrases du journal sont tirées du jeu "oblivion"

© Jawilsia sur Never Utopia





Je n'accepterais pas le blanc, juste l'écho d'un soupir.


Dernière édition par Déesse Pélé le Jeu 1 Jan - 16:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diabolicisland.forumactif.org

Divinité

avatar
I am
Arrivé sur l'île le : 20/08/2014
Nombre de Messages : 92
Points : 0


MessageSujet: Re: I. Mythes et légendes   Mer 31 Déc - 16:07





Mythe et légendes pirate






Lorsque l'on fait référence aux pirates vous avez, presque aussitôt, en tête l'image de navires de bois sillonnant les mers et coulant n'importe quel navire qui croise sa route. À l'intérieur son équipage en quête de fortune sur les océans, attendant avec impatience le prochain port pour piller quelques personnes et dépenser dans les tavernes. Notre imagination vogue également jusqu'à imaginer un capitaine, grand et fort ou tout à fait effrayant, qui mène son équipage d'une poigne de fer et ne lâche pas prise allant jusqu'au bout des choses pour réussir à s'enrichir. Il est impensable qu'un pirate soit un honnête homme ou quelqu'un de notre entourage, il sait se battre avec une épée et ne vit qu'en mer. Beaucoup de légendes font référence à des créatures vivant dans les eaux que seuls marins et pirates rencontre. Comme dans "l'odyssée" d'Homère qui cite en premier les sirènes, de drôle de créatures mi-femme mi-oiseau qui, lorsqu'elle chante, attire à elle tous navires passants dans les environs pour qu'ils s'échouent. Au fil des siècles le mythe s'est transformé et les femmes oiseaux ont été remplacé par des femmes poissons mais tout aussi dangereuses mais très belles. Mais il est inconcevable de parler de légende pirate sans cité "barbe noir", ou encore "l'hollandais volant", même si ces mythes ont su rester les mêmes ils ont tous de même évolué, changé, remodelé au gré de ceux qui les racontent c'est ainsi que plusieurs versions se sont répandus.

Tout comme leurs légendes les protagonistes évoluent et changent avec le temps, et avec leurs légendes ils continuent d'écrire leur histoire à l'encre rouge. Désormais le terme pirate nous ramène plus vraiment à cette image, seule notre imagination voit cela à cause de l'âge d'or des pirates, et désormais moins nombreux nous en parlons moins ce qui leur facilite la tâche. Nous parlons ici de pirates modernes, ceux qui naviguent sur des navires modernes ne font plus de bataille navale, seules leurs armes à feu pour se défendre et vont tenter de s'enrichir malhonnêtement. Dans le fond un pirate reste un pirate et que ce soit à l'époque d'aujourd'hui ou avant le but est identique seules les manières de faire diffère. Avant les pirates étaient nombreux mais il était facile de disparaître mais le monde a évolué, il n'y avait petit à petit plus de découvertes sur les océans et l'homme s'est alors modernisé rendant ainsi les pirates presque dans l'embarras mais ils ont su évoluer à leur tour. Pourquoi parler de cela ?

C'est très simple aujourd'hui les pirates ce ne sont pas des mythes, ce ne sont pas des songes, des rêves, des rumeurs, des légendes ou des produits de votre imagination, aujourd'hui la menace est réelle et vous êtes au bon endroit pour le découvrir. Sur l'Île du diable, certains pirates ont l'île dans leur ligne de mire une vraie ruée vers l'or, une chance innée pour ces briguants toujours plus présents sur l'île. Ils prennent souvent des otages et demandent des rançons, parfois tuent des animaux d'espèces protégées et vendent ce qu'ils peuvent, d'autres fois ils commettent des vols et prennent ce qu'ils veulent sur l'île. Ceci est donc une mise en garde et si vous pouvez tirer une morale à l'histoire qui va suivre garder là précieusement lors de vos prochaines ballades sur l'île. Notre histoire se déroule sur l'Île du diable, c'était un magnifique matin d'été, certains vacanciers s'étaient levé tôt pour profiter de l'absence des fêtards qui ont veillé tard hier soir. Tout se déroule très bien lorsque durant la visite de l'île, des voyageurs issus du milieu aisé constatent qu'un navire présent dans le port, ne porte pas le logo de la compagnie qui amène les touristes sur l'île, ni même celui du stand de location. Non ce navire était blanc.

Les voyageurs ne s'arrêtèrent pas pour autant jugeants cela sans importance. Cependant dans la journée le groupe d'amis avait l'impression d'être suivi, là encore ils n'y firent pas attention. Le soir lors du dîner une personne du groupe s'absente mais ne revint jamais. Inquiets ses amis décident de partir à sa recherche. Mais un à un les membres du petit groupe disparaissent et bientôt, il n'en reste plus un seul. Le groupe d'amis s'était réveillé sur le pont du navire qu'ils avaient aperçu le matin même, mais le bateau avait pris le large. Désormais ils étaient piégés. Les pirates demandèrent alors de l'argent en échange de leur liberté. Les touristes confièrent qu'ils n'avaient pas d'argent sur eux. Alors les pirates prirent leurs téléphones portables et composèrent quelques numéros. Après plusieurs demandes de rançon aux proches des disparus ils se virent obligés de mettre à exécution leurs menaces. Les voyageurs se firent violer les uns devant les autres et se firent également mutiler sauvagement... Finalement les pirates découpèrent certains de leurs membres et finirent par les abandonner à terre sans vie après avoir pris les objets de valeur.

On n'a jamais retrouvé leurs traces, il y avait juste assez d'éléments pour retracer les faits mais pas assez pour incriminer qui que ce soit. L'enquête finit donc dans les affaires non-résolues. Les enquêteurs étaient restés pales face à cette scène de crime. Face à ce spectacle atroce tout le monde se jura d'être prudent et toujours en alerte... Bien sûr pas tous les pirates ne sont des meurtriers certains ne font que voler, ou vendre des marchandises douteuses. Certains tue mais ne demande pas de rançon à qui que ce soit chaque pirate est libre de procéder comme il l'entend. Gardez l'œil ouvert et soyez prudents lors de votre prochaine ballade.


© Jawilsia sur Never Utopia





Je n'accepterais pas le blanc, juste l'écho d'un soupir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diabolicisland.forumactif.org


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I. Mythes et légendes   
Revenir en haut Aller en bas
 

I. Mythes et légendes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les légendes du sport auto
» Les légendes Celtiques : Fabrique d'Isabelles :p ! p2 & 3 !
» Ice Cream des Légendes Celtiques (Smokey Black)
» Elevage des Légendes Celtiques - 26/01/2012
» Colleen des Légendes Celtiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'île du diable :: Premiers pas :: Avant toute chose :: Guide touristique-